Ile Maurice: Les anciens employés de l'usine sucrière de Mon Loisir reçoivent leurs titres de propriété

communiqué de presse

Quelque 21 anciens employés de l'ex-usine sucrière de Mon Loisir ont reçu, hier, leurs titres de propriété, lors d'une cérémonie officielle organisée par Alteo Limited/Terra Milling Ltd en collaboration avec la Mauritius Cane Industry Authority (MCIA), au Club House d'Alteo à Union Flacq. Les titres de propriété concernent les terrains attribués selon le Blueprint.

L'Attorney General, ministre de l'Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, M. Maneesh Gobin ; le ministre de la Technologie, de la Communication et de l'Innovation, M. Darsanand Balgobin ; la ministre de l'Egalité des Genres et du Bien-être de la Famille, Mme Kalpana Koonjoo-Shah ; le Chief Executive Officer (CEO) d'Alteo Limited, M. André Bonieux ; le Directeur Général de Terra Milling Ltd, M. Nicolas Maigrot ; le CEO de la MCIA, M. Satish Purmessur, ainsi que d'autres personnalités éminentes étaient présentes à la cérémonie.

Dans son allocution, le ministre Gobin a salué le renouvellement du partenariat public-privé, qui sera bénéfique pour l'industrie cannière mauricienne. Il a fait ressortir qu'avec de nouvelles mesures audacieuses introduites par le gouvernement, par exemple en ce qui concerne la bagasse, et suite à des consultations avec les parties prenantes de cette industrie et d'autres partenaires tels que la Banque mon diale, l'industrie de la canne a encore un bel avenir devant elle.

M. Gobin a rappelé qu'il y a quelques années, de nombreux acteurs ne croyaient pas que ce secteur pouvait encore prospérer. Il a souligné que, cependant, les nouveaux prix fixés pour le sucre mauricien sont en constante hausse en raison de la qualité proposée, tout en ajoutant que ce dernier est vendu au sein de plusieurs marchés de niche dans le monde.

Il a également indiqué que les projets de morcellement sous le Voluntary Retirement Scheme (VRS) ont pris du retard dans le passé. Néanmoins, il estime que depuis 2014, grâce à des accords de partenariat entre le gouvernement et le secteur privé ainsi qu'avec la collaboration de la MCIA, de nombreux morcellements ont pu être complétés.

En outre, le ministre de l'Agro-industrie a également annoncé qu'en août 2021, quelque 150 bénéficiaires du morcellement de Médine à Bambous recevront leurs titres de propriété tandis que 120 bénéficiaires d'un morcellement de Bonne Mère recevront les leurs en septembre de cette année. Selon lui, tous ces morcellements confirment une fois de plus que la collaboration entre le gouvernement et les acteurs concernés donne les résultats escomptés.

Pour sa part, le CEO d'Alteo Limited, M. André Bonieux, a félicité les employés de l'ex-usine sucrière Mon Loisir pour leur dévouement et leur contribution à l'industrie depuis plusieurs années avant de souligner que les terres qu'ils reçoivent sont le fruit de leur dur labeur ainsi qu'un signe de reconnaissance.

Par ailleurs, M. Bonieux est également revenu sur l'introduction d'un National Biomass Framework tel qu'annoncé dans le budget 2021-2022. Il a déclaré que cette mesure, essentielle à la survie de l'industrie, était attendue depuis longtemps. Il a exprimé sa satisfaction que le gouvernement ait été sensible aux demandes des planteurs et des capitaines d'industries. « C'est un pas en avant qui soulagera tous les acteurs de l'industrie cannière et qui contribuera à terme à l'indépendance énergétique de notre pays », a-t-il ajouté.

Quant au CEO de la MCIA, M. Purmessur, il est revenu sur la façon dont fonctionnait autrefois l'usine sucrière de Mon Loisir et comment l'industrie de la canne à sucre a dû s'adapter et innover pour répondre aux attentes locales et internationales. Il a ajouté qu'avec le temps, l'expertise et les compétences nécessaires ont été développées dans le but de passer d'une industrie sucrière à une industrie cannière, qui a favorisé la production de sous-produits de la canne à sucre.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X