Afrique: Un «vampire» tueur d'enfants arrêté au Kenya

(Photo d'archives) - Des agents de sécurité, le 22 avril 2020.

La police kényane a annoncé l'arrestation d'un homme qu'elle présente comme un « vampire assoiffé de sang » : un tueur en série d'enfants âgé de 20 ans qui a révélé aux enquêteurs ses méthodes sanguinaires.

Le portrait du tueur en série dressé par la police kényane après son interrogatoire fait froid dans le dos. Il agit « seul », « de la manière la plus impitoyable » possible, écrit la direction des enquêtes criminelles sur son compte Twitter, allant jusqu'à « sucer les veines » de ses victimes pour les « vider de leur sang », avant parfois de les étrangler.

Au cours de son interrogatoire, il a admis le meurtre d'une dizaine d'adolescents dans le pays ces cinq dernières années. La première, une fillette de 12 ans, avait été enlevée en 2016 dans un comté à l'est de Nairobi. Le tueur avait alors 15 ans. Face aux enquêteurs, le jeune homme ne s'est pas excusé. Il a au contraire déclaré avoir pris « beaucoup de plaisir » à tuer ses victimes.

Vague de disparition d'enfants

Les restes de certaines d'entre elles ont été retrouvés, « jetés dans des fourrés », ou « abandonnés dans les égouts de la ville ». D'autres sont toujours introuvables.

Cette arrestation intervient alors que le pays connaît justement une inquiétante vague de disparitions d'enfants - environ deux par jour ces dernières semaines. Ce jeudi, les principaux journaux du pays ont d'ailleurs publié en Une la photo du tueur, vêtu d'un maillot de football tacheté de sang.

La justice a pour l'heure décidé de le placer 30 jours en détention afin de poursuivre ses investigations.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X