Cote d'Ivoire: Jeux olympiques Tokyo 2020 - Cissé, Gbagbi, Tah Lou, Ahouré les chances de médailles de la Côte d'Ivoire

Cissé Cheick Sallah, Gbagbi Ruth (Tae-kwendo) et Murielle Ahouré, Tah Lou Marie Josée (athlétisme) sont les quatre athlètes ivoiriens porteurs d'espoir de médailles à la 32ème édition des Jeux Olympiques prévus du 23 juillet au 8 août 2021 à Tokyo au Japon. La Côte d'Ivoire sera représentée à ce rendez-vous dans six disciplines dont 5 individuelles et une collective pour un total de 32 athlètes.

Les révélations de Rio de Janeiro et les habituées des Jeux

Cinq fois championne d'Afrique, une fois championne du monde et une fois médaillée de bronze aux Jeux Olympiques dans la catégorie des 67 kg (Tae-kwendo), Gbagbi Christelle, 32 ans, présente une carte de combat très impressionnante qui conforte les esprits ivoiriens qu'elle est une grande chance d'une nouvelle médaille à ces Jeux.

Dans la même discipline, Cissé Cheick Sallah, détenteur de la médaille d'or, est incontestablement l'homme à suivre et à abattre dans la catégorie des 80 kg. Lui aussi a un palmarès impressionnant avec 3 médailles d'or aux Jeux Africains et une médaille d'argent aux championnats d'Afrique.

A 27 ans, Polozo ou l'Homme de Rio (comme on le surnomme) entend brandir une nouvelle médaille. Il est sous les projecteurs depuis son sacre en 2016. L'élève de Me Christian Kragbé de INEKA Taekwondo est conscient qu'il est l'un des athlètes les plus attendus à Tokyo. Il est à ce jour, le premier et seul ivoirien médaillé d'or aux JO.

L'athlétisme n'est pas en reste

Pour avoir remporté plusieurs médailles lors des grandes compétitions et des tournois internationaux, Marie Josée Tah Lou est l'une des favorites des 100 et 200 m chez les dames. En 2017 à Londres, elle a raté de peu l'or aux Championnats du Monde. La maladie l'a contrainte à opter pour l'argent. Un an auparavant, elle avait échoué au pied du podium (4ème) aux JO de Rio.

La pensionnaire du Stade Français (son club) compte 2 médailles d'argent et une de bronze obtenues aux Championnats du Monde, une médaille d'argent aux Championnats du Monde en salle, 3 médailles d'or, 3 d'argent et 5 de bronze aux Championnats d'Afrique et enfin 3 médailles d'or et une de bronze aux Jeux Africains. A 32 ans, il ne lui reste qu'un métal aux JO. Elle a une revanche à prendre sur l'histoire.

Quant à Murielle Ahouré, 33 ans, elle repart aux Jeux Olympiques après ceux de 2012 et 3016 infructueux aux 100 et 200m. Elle compte 2 médailles d'argent aux Championnats du Monde et 2 médailles d'or, une d'argent et une de bronze aux Championnats d'Afrique. La protégée de Dennis Mitchell (son entraîneur) a également fait sensation aux Championnats du Monde en salle en remportant une médaille d'or et 2 d'argent.

La préparation et les autres espoirs de médailles

La préparation des athlètes se fait dans toutes les disciplines. Murielle Ahouré et Marie Josée Tah Lou ont pris part aux différents Meetings et Diamond League qui ont eu lieu en Europe et aux Etats-Unis. Au fil des participations à ces compétitions, ces athlètes améliorent leurs résultats et donnent des garanties de succès.

Ainsi, Gbagbi Ruth est en préparation en Côte d'Ivoire après avoir été à des tournois de renom dans le monde tandis que Cissé Cheick Sallah est en Espagne. Les deux légendes ont pris part du 1er au 7 juin 2021 à Dakar (Sénégal) aux Championnats d'Afrique de Taekwondo où elles ont raflé l'or dans leurs catégories respectives.

Quant à Dabonné Zouleiha Abzetta (-57 kg et -52 kg), elle se présente comme un espoir de médaille. A 28 ans, elle a fait son chemin dans les compétitions africaines où elle a remporté une médaille d'argent et 5 de bronze aux Championnats d'Afrique et une médaille d'argent aux Jeux Africains. La native d'Abobo (commune d'Abidjan) s'est préparée dans un premier temps au Japon.

Par la suite, elle s'est retrouvée au Centre Universitaire de Formation et d'Entrainement (CUFE) à Grenoble en France pour des raisons sanitaires liées à la Covid 19. Elle a été médaillée de bronze aux Championnats d'Afrique Séniors de Judo à Dakar (Sénégal) du 16 au 24 mai 2021. Fille du président de la Fédération Ivoirienne de Judo et Disciplines Assimilées (FIJDA), Dabonné Zouleiha dite Zoul ne jure que par une médaille aux JO.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X