Angola: Le Parlement met l'accent sur l'innovation en matière de procréation assistée

Luanda — La première vice-présidente de l'Assemblée nationale, Emília Carlota Dias, a souligné jeudi l'utilisation des innovations en matière de procréation assistée, car elle constitue l'espoir des couples ayant des problèmes d'infertilité.

La députée a tenu ces propos à l'ouverture de la Conférence sur la « Reproduction humaine médicalement assistée », promue par la Commission de la santé, de l'éducation, de l'enseignement supérieur, de la science et de la technologie de l'Assemblée nationale (AN), soulignant que l'utilisation des innovations dans le domaine permet les personnes ayant des problèmes de santé, l'infertilité engendrent des enfants.

Elle a jugé inévitable l'émergence de conflits d'intérêts, provenant de problèmes qui découlent des relations juridiques et humaines, notamment dans la détermination de l'affiliation et les personnes pouvant bénéficié de l'utilisation de la technique n'ont pas encore été trouvées.

En effet, elle comprend que l'utilisation de telles techniques doit être adaptée aux questions éthiques, morales et de droit à la santé et à la planification familiale et à d'autres principes inscrits dans la Constitution, en mettant l'accent sur la dignité humaine, la confidentialité, le droit à l'identité personnelle et à la procréation.

Emília Carlota Dias a ajouté que l'approche du sujet ne se limite pas aux sciences médicales ou juridiques, en particulier dans un pays comme l'Angola, dont la matrice culturelle est bantoue, où les aspects religieux et socio-anthropologiques exercent une forte influence sur la vie des familles.

Elle a souligné que toutes les techniques ne doivent pas être envisagées, « la loi doit donc imposer ses propres limites pour sauvegarder la vie à générer, en reconnaissant le droit à la santé et la nécessité de protéger la santé reproductive des femmes et des hommes ».

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X