Sénégal: La troisième vague du Covid-19 préoccupe les autorités sénégalaise

Une 3e vague de covid19 est annoncé sur le continent africain. Au Sénégal, si plusieurs variants ont été détectés, les mesures préventives sont plus que jamais négligées.

L'organisation mondiale de la santé (OMS) alerte depuis des semaines sur l'arrivée d'une 3e vague de Covid-19 en Afrique. Au Sénégal, l'Institut de Recherche en Santé, de Surveillance Épidémiologique et de Formations (Iressef) a confirmé la présence de variants préoccupants dont le très redouté Delta. Le directeur de l'Iressef, professeur Souleymane Mboup, conforte l'OMS et sollicite plus de vigilance.

"Avec cette épidémie on a vraiment senti une fatigue, ce qui est normal. A un certain moment, il y a eu des mesures que tout le monde respectait. Au fur et à mesure de l'évolution de la pandémie, surtout à la fin de la deuxième vague, on a senti qu'il y a eu un relâchement", souligne le scientifique. Mais l'information importante est qu'il faut se préparer à une 3e vague, d'après le Pr Souleyemane Mboup.

"Dans des pays en Afrique on voit la présence de ces variants préoccupants, le variant britannique est pour le moment majoritaire, suivi du variant indien. Et ce qu'on sait c'est qu'il se propage très rapidement", prévient-il.

Paradoxalement face à cette situation alarmante décrite par les autorités sanitaires, on constate un relâchement de la part des populations.

A Dakar, un jeune homme qui a requis l'anonymat semble minimiser l'arrivée d'une 3e vague. Nous l'avons rencontré dans la rue sans masque.

"Sincèrement je ne crois pas à l'arrivée de la 3e vague de coronavirus. Pourquoi ? parce qu'on nous avait déjà annoncé la deuxième vague avec des conséquences désastreuses pourtant rien de tout cela ne s'est produit", affirme-t-il. Le jeune homme conclut son propos en reprenant les mots des autorités. "Le président avait dit d'apprendre à vivre avec le virus. C'est ce que nous faisons. Donc avec ou sans 3e vague, la vie continue et nous allons vivre", dit-il d'un ton amusé.

Trouvé à un arrêt de bus, Ousmane Samba pense que les Sénégalais ne sont pas conscients des dangers que pose le virus.

"Nous négligeons les effets néfastes du virus. Nous entendons tous la hausse des cas mais on s'obstine à vouloir dire qu'il n'y aura pas 3e vague. De plus arrêtons d'accuser l'État de tous les maux. Nous n'avons qu'à porter des masques, respecter les gestes barrières et utiliser du gel hydro alcoolique", suggère-t-il.

Salif Diop est en phase avec Ousmane Samba. Pour lui, l'arrivée de la 3e vague est due au relâchement.

"Nous ne respectons pas les mesures préventives et nous avons tendance à baisser les bras d'où l'augmentation des cas", estime-t-il.

Malgré le relâchement constaté, certains continuent à suivre scrupuleusement les mesures barrières.

Porter son masque, se laver les mains régulièrement Ali, un sexagénaire, dit prendre toutes ces précautions pour éviter de contracter le virus. "Je vois les cas augmenter donc je continue le port du masque et le lavage fréquent des mains", affirme-t-il avec sérénité.

Malgré la découverte de vaccin, au Sénégal les cas augmentent.

Si d'aucuns pensent qu'il faut vivre avec le virus, d'autres continuent à respecter les gestes barrières et les règles d'hygiène. La seule constante est que nous assistons à une augmentation des cas notamment ceux dits communautaires.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X