Ethiopie: Tigré - Veillée d'armes des milices Amhara à Dansha

L'école Kissanet à Mekelle, en Éthiopie, abrite des centaines de personnes déplacées.

Dans la ville de Dansha, à l'ouest du Tigré, les miliciens Amhara se préparent à la prochaine offensive tigréenne. Reportage.

Lorsqu'elle ne patrouille pas dans les campagnes, Fanos Tchekole, 33 ans, retrouve ses trois enfants dans le café qu'elle tient à Dansha. « On nous a dit de partir en service, et on est sortis, on a passé la semaine dans la forêt, raconte-t-elle. On ne trouve pas le repos, on est toujours en train de souffrir, jusqu'à présent. Moi, j'ai laissé ces enfants pour partir, j'y suis resté pendant 5 ou 6 jours sans les voir. »

La ville de Dansha est passée sous pavillon Amhara dans les premiers jours de la guerre en novembre, tout comme l'ensemble de cette zone appelé le Wolkait Tegede. Depuis elle est remplie de miliciens.

« La lutte n'est pas terminée »

« Ce n'est pas fini. La lutte n'est pas terminée, s'emporte l'un d'eux, Qagnew Mekonnen, qui se dit prêt à combattre de nouveau. Pourquoi ? Car le TPLF est parti de l'ouest du Tigré, mais ils font en sorte que cette zone ne soit pas en paix. Ils disent qu'il ne faut pas que le Wolkait Tegedé soit en Amhara, ils disent que c'est à eux, et n'arrêteront jamais ! »

Les forces tigréennes ont repris la capitale provinciale Mekele fin juin. Elles ont ensuite promis de continuer le combat et de reprendre par la force les territoires au sud et à l'ouest de la région, des territoires passés sous contrôle de la région voisine Amhara en novembre dernier. Déjà, les combats se déroulent au sud.

Attablé à un café, l'un des supérieurs de Qagnew Mekonnen, Gete Adel, se dit confiant : « Le Wolqayt Tegedé, ce n'est pas aux Tigréens, ça n'a jamais été à eux, et ils ne peuvent pas le reprendre. Ils n'ont pas la force ni les compétences pour le conquérir. Ils peuvent mentir, raconter ce qu'ils veulent, mais le conquérir, ça ils ne peuvent pas. »

Pourtant, les derniers affrontements ont permis aux forces tigréennes de reprendre de larges parties de territoire. L'offensive tigréenne a d'ailleurs forcé la région Amhara à décréter une mobilisation générale. Tous les hommes possédant une arme doivent rejoindre le front.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X