Afrique: L'Administration Biden annonce un don de 25 million de doses de vaccins contre la Covid-19 à l'Afrique

Les Etats-Unis enverront en Afrique 25 million de doses de vaccins contre la Covid-19 fabriqués par Johnson & Johnson, avec des premiers envois destinés au Burkina Faso, Djibouti et en Ethiopie.
16 Juillet 2021

La Maison Blanche annoncera, aujourd'hui, que l'Administration fera un don de près de 25 million de doses de vaccins contre la Covid-19 qui seront distribuées en Afrique. Des expéditions du vaccin à dose unique Johnson & Johnson devraient être faites dans les prochains jours vers le Burkina Faso, Djibouti et l'Ethiopie

Selon les autorités Américaines, dans les semaines à venir, des doses de vaccins Johnson & Johnson, Moderna ou Pfizer seront mises à la disposition de 49 pays africains. L'Administration a déclaré que le Gouvernement a collaboré pleinement avec l'Union africaine, les Centres africains de contrôle des maladies (CDC Afrique), l'African Vaccine Acquisition Trust, Afreximbank, une institution multilatérale de financement du commerce basée au Caire, et le mécanisme collaboratif Covax pour une distribution équitable de vaccins qui est codirigé par l'Organisation mondiale de la santé [@WHO] et l'alliance Gavi.

Les doses fournies par les Etats-Unis seront délivrées par Covax qui prévoit d'acheminer 620 millions de doses en Afrique d'ici à fin 2021, et atteindre 1 milliard de doses d'ici la fin du premier trimestre 2022. Les États-Unis se sont également engagés à aider les pays africains à bien se préparer à recevoir des vaccins. Les dons annoncés aujourd'hui font suite à l'engagement pris par Président Joe Biden en mai de distribuer 80 millions de doses à l'échelle mondiale.

"L'Administration Biden s'est engagée à diriger la réponse globale contre la pandémie grâce à la fourniture, partout à travers le monde, de vaccins sûrs et efficaces" déclarait Gayle Smith, Coordinatrice de Covid-19 Recovery and Global Health au niveau du Département d'Etat américain. "En travaillant ensemble, nous pourrons sauver des vies et mettre fin à la pandémie COVID-19," a-t-elle déclaré.

"Les décès enregistrés en Afrique ont fortement augmenté au cours des cinq dernières semaines», le Docteur Matshidiso Moeti, Directeur régional de l'OMS pour l'Afrique déclarait hier . L'Afrique a enregistré une augmentation hebdomadaire de 43% des cas d'infection par la Covid, avec plus de six millions de cas confirmés sur le continent constitué de 55 nations. La disponibilité limitée des tests signifie que les chiffres réels sont probablement encore plus élevés.

La revue médicale britannique The Lancet,  dans un éditorial de son numéro du 17 juillet, déclare: «La collaboration et la solidarité sont des conditions préalables au succès dans un contexte de lutte contre une pandémie. Malheureusement, outre dans le cadre des découvertes scientifiques, cette collaboration et cette solidarité ont rarement été affichées à l'échelle mondiale. Il est nécessaire de vacciner de grandes proportions de la population alors que la pression qu'une troisième vague exerce sur les systèmes sanitaires aurait pu être évitée si la dissonance internationale ainsi que le nationalisme vaccinal n'avaient pas laissé les pays africains à l'arrière de la file d'attente des vaccins."

"Au moment où le continent fait face à une augmentation du nombre de cas, il importe de mener une action collective," déclarait le PDG de Gavi, le Docteur Seth Berkley, pour saluer/accueillir la contribution en vaccins des Etats-Unis.

L'action collective qui, selon les experts de la santé mondiale, est nécessaire pour aider l'Afrique à éviter l'effondrement de ses systèmes de santé ainsi qu'une nouvelle dévastation économique a été présentée hier, au siège de l'OMS, à Genève, où le Ministre allemand de la Santé, Jens Spahn ( @jensspahn ), a rencontré le Directeur général de l'OMS, Tedros Adhamon Ghebreysus. Lors d'un point de presse, ils ont annoncé l'accord de l'Allemagne pour faire un don "d'au moins" 30 millions de doses de vaccin Covid, ce que Spahn a qualifié de "référence" initiale. "Cette pandémie ne sera pas terminée tant qu'elle ne sera pas finie pour tout le monde", a déclaré Spahn.

Il a promis 260 millions d'euros pour les tests, les traitements et les vaccins outre les 500 millions de dollars américains que l'Allemagne a versé à l'OMS pour soutenir la réponse contre la Covid19. Les experts en vaccins estiment que pour chaque dollar dépensé en vaccins, cinq dollars supplémentaires sont nécessaires pour des éléments tels que le stockage au froid et le transport à l'intérieur des pays.

Le Directeur du CDC Afrique, le Docteur John Nkengasong, a salué l'annonce, par les États-Unis, des dons de vaccins. "Aujourd'hui est un moment de fierté pour l'Afrique de pouvoir assurer un accès équitable aux vaccins COVID-19", a-t-il déclaré. Nkengasong a souvent répété que laisser l'Afrique et d'autres pays pauvres se débrouiller seuls sans vaccins Covid pendant la pandémie est une politique à courte vue dans les pays riches. Un grand nombre de personnes non vaccinées constituent des environnements hospitaliers pour le virus Sars-CoV-2 qui permet à la Covid de devenir «plus forte» pour infecter les gens où ils se trouveraient.

La propagation à travers l'Afrique de la variante Delta (B.1.617.2) qui a été identifiée pour la première fois en Inde en décembre, est à l'origine de la vague actuelle d'infections croissantes. La variante Delta qui est estimée jusqu'à 60% plus infectieuse que la variante qui circulait auparavant, devient rapidement dominante à travers le monde, y compris aux États-Unis. Les épidémiologistes craignent que ce ne soit pas la dernière ou la pire souche de Covid19.

«Le don de près de 25 million de doses de vaccins contre la COVID-19 à l'Afrique par le gouvernement américain est un geste important hautement salué. Dans le cadre des efforts de l'African Vaccine Acquisition Task Team, Afreximbank a mis en place une facilité de garantie d'engagement d'achat anticipé de 2 milliards de dollars qui, en fin de compte, a permis de sécuriser l'accès à 400 millions de doses de vaccin Johnson et Johnson contre la Covid-19. Ces efforts combinés permettent d'espérer que l'objectif de l'Union africaine d'avoir au moins 60 % de couverture vaccinale sera bientôt atteint», a déclaré le Professeur Benedict Oramah, Président d'Afreximbank.

«C'est seulement avec la détermination de l'Afrique et grâce à notre effort collectif mondial visant à garantir que tout individu, où qu'il se trouve, ait accès au vaccin, que nous pourrons sortir de cette pandémie, sachant que nous n'avons laissé personne de côté, l'Afrique en particulier», a déclaré le Docteur Vera Songwe, Secrétaire exécutive de la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X