Congo-Kinshasa: La justice suisse reconnait des détournements dans l'affaire Gertler

C'est une erreur qui pourrait coûter cher à l'homme d'affaires israélien, Dan Gertler. Dans une affaire d'arbitrage, ce dernier aurait utilisé un document qui indique qu'il aurait remis près de 380 millions de dollars de pots-de-vin à des officiels congolais.

C'est, en effet, ce que rapportent, aux autorités suisses, les enquêteurs du Serious fraud office (SFO) britannique qui enquêtent, depuis des années, sur certaines transactions minières réalisées en République démocratique du Congo (RDC) par la société kazakh ERG.

L'affaire a été révélée par Bloomberg et Africa Confidential mais la base de l'information provient d'un arrêt du tribunal pénal fédéral suisse, en ligne sur le site internet du tribunal fédéral. Les noms des sociétés et des personnes y sont remplacés par des lettres A, B, C.

Cet arrêt explique que le SFO a fait une requête, en 2019, auprès du tribunal suisse pour obtenir les dossiers d'une société qui pourrait être liée à un réseau de blanchiment qui a notamment opéré dans les années 2000 en RDC. La société visée par la commission rogatoire internationale britannique a tenté de la bloquer, révélant ainsi toute l'affaire.

Pour justifier leur requête d'assistance judiciaire, les enquêteurs britanniques ont révélé aux autorités suisses détenir la preuve que 379 millions de pots-de-vin avaient été versés à des officiels congolais par un homme d'affaires surnommé C dans l'arrêt.

Bloomberg et Africa confidential l'ont identifié comme l'homme d'affaires israélien Dan Gertler sur la base de détails contenus dans cet arrêt mais aussi avec d'autres sources. Joseph Kabila est présenté comme le président M. Ce serait Dan Gertler lui-même qui aurait apporté la preuve de ces actes de corruption, dans le cadre d'une affaire d'arbitrage en Israël, dont les débats restent d'habitude confidentiels. Cette fois, certains documents ont été remis au SFO.

On y retrouve les noms des officiels congolais à qui il aurait remis des pots-de-vin pour obtenir des contrats miniers et même les montants. L'homme d'affaires aurait cherché à prouver qu'il avait eu beaucoup de frais et n'avait pas autant gagné d'argent que deux de ses anciens associés et plaignants dans ce dossier, l'avaient affirmé.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X