Congo-Kinshasa: Covid-19 - Le nombre de morts en hausse en RDC

16 Juillet 2021

L'Afrique enregistre une nouvelle vague de morts liés à la Covid-19. La RDC et la ville de Goma ne sont pas épargnées.

Plus de 6000 décès sur le continent, 40% de plus en une semaine, le variant Delta désormais présent dans 21 pays du continent. L'Organisation mondiale de la Santé a confirmé ce jeudi 15 juillet, la nouvelle vague de cas de coronavirus sur le continent. Elle déplore le manque de vaccins et explique la flambée des cas également par la lassitude face aux mesures barrières.

Trois à plus de dix enterrements par jour

Le République démocratique du Congo est notamment concernée. A Goma, dans l'est du pays, le nombre de décès est en hausse. Dans les cimetières, les inhumations se multiplient, comme cette semaine à Makao. "Aujourd'hui, les gens meurent à cause du coronavirus", s'inquiète Alexandre, un riverain du cimetière. "Avant, les gens ne mouraient pas en nombre, mais ces derniers temps, nous assistons à plusieurs funérailles et nous ne savons pas comment nous comporter."

Mbuta Hakizimana fait partie des personnes en charge des enterrements au cimetière de Makao. Il confirme que les inhumations ont presque quintuplé avec la Covid-19. "Avant la troisième vague de Covid-19, nous enregistrions entre deux et trois enterrements par jour. Actuellement, c'est plus de dix", raconte-t-il. Et l'homme de déplorer que beaucoup de personnes qui participent aux funérailles ne respectent pas les gestes barrières : "Les autorités nous avaient ordonné de n'autoriser que 20 personnes à assister à l'enterrement, mais beaucoup d'entre elles bafouent cette mesure et d'autres viennent au cimetière sans porter de masque de protection."

L'importance des gestes barrières

Face à la situation, Marion Ngavo, le président de la société civile urbaine, appelle ses concitoyens à tout faire pour endiguer la propagation du virus. "Le virus est bel et bien là et nous pensons qu'il est dû au non-respect des mesures et gestes barrières", regrette-t-il. "La société civile demande à la population de respecter les mesures barrières, c'est-à-dire tout ce qui peut être fait par l'homme pour éviter la contamination, comme le port de masques, le respect de la distanciation physique et éviter les regroupements", ajoute Marion Ngavo.

A son arrivée à Goma le jeudi 15 juillet, le Dr Jean Jacques Muyembe de l'Institut national de recherche biomédicale, a annoncé que le Nord-Kivu est la province la plus touchée par la troisième vague de Covid-19 avec le variant Delta. Dans les hôpitaux, de nombreux patients sont réanimés et la demande d'oxygène a augmenté.

Appel à la prudence au Sénégal

Autre pays très touché : le Sénégal. Les autorités appellent à éviter les déplacements à l'occasion de la Tabaski, la semaine prochaine. Elle est prévue en milieu de semaine, probablement mardi.

A noter encore qu'une réunion a eu lieu jeudi 15 juillet, entre plusieurs dirigeants africains et la Banque mondiale. Dans leur déclaration finale, les chefs d'Etat demandent un plan d'aide d'au moins 100 milliards de dollars d'ici la fin de l'année. Afin de "reconstruire le continent" après cette pandémie.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X