Congo-Kinshasa: Coopération RDC-Egypte - Le centre hydro-informatique inauguré à Kinshasa

La structure rentre dans le cadre du projet de Gestion intégrée des ressources en eau, d'un coût global dix millions cinq cent mille dollars américains, fruit de la coopération entre la République démocratique du Congo et la République arabe d'Égypte.

La vice-première ministre, ministre de l'Environnement et Développement durable de la RDC, Eve Bazaiba Masudi, a inauguré, le 15 juillet, à Limete 7e Rue, le Centre hydro-informatique du Congo (Chic), qui est l'un des piliers du projet de gestion intégrée des ressources en eau (Gire) dont l'enveloppe globale est de dix millions cinq cent mille dollars américains, et qui est le fruit de la coopération entre la République démocratique du Congo (RDC) et la République arabe d'Égypte. C'était en présence du ministre égyptien des Ressources hydrauliques et Irrigation, Dr Mohamed Abdelaty.

Ce centre permettra une gestion durable des ressources en eau entre les pays utilisateurs et aussi la prévention des catastrophes y afférentes.

Ce partenariat entre la RDC et l'Egypte prévoit également le renforcement des capacités des experts congolais dans ce domaine. « Aujourd'hui, nous allons concrétiser le projet qui a commencé depuis 2012 sur un certain nombre d'ouvrages en faveur de la RDC. Sur l'ensemble du projet, la RDC est bénéficiaire d'un don de 10,5 millions de dollars américains de la part du gouvernement égyptien », a souligné la VPM Eve Bazaiba. Et de noter que ce don est ventilé en différents ouvrages tels que le renforcement des capacités des experts congolais en matière d'irrigation et de gestion de catastrophe. Le centre hydro-informatique de Kinshasa, a-t-elle précisé, va aider à des prévisions de catastrophes comme les inondations, le tremblement de terre et tout ce qui a comme question d'adaptation du changement climatique.

Le numéro un de l'Environnement en RDC a également noté que le centre inauguré va aussi aider le ministère chargé de l'Agriculture pour la bonne gestion de saison agricole, alors que les services de ce centre vont bénéficier aux ministères de Développement rural et des Transports sur le volet de transport fluvial et lacustre notamment pour savoir juguler les périodes, la quantité, le débit en eau brute.

Les relations datent de la période des indépendances

Pour le ministre égyptien, le Dr Mohamed Abdelaty, les relations entre son pays et la RDC datent depuis l'indépendance et sont au beau fixe jusqu'à maintenant. Il a, par ailleurs, indiqué qu'à part ce projet qui entre dans la phase de son exécution avec l'inauguration de ce centre, il y a d'autres projets en discussion. «On travaille maintenant avec nos frères congolais concernant le système d'irrigation ou comment traiter les saisons lorsqu'il n'y a pas de pluie, comment organiser l'irrigation.

On discute maintenant avec les Congolais aussi de la construction d'un barrage », a signifié le ministre égyptien des Ressources hydrauliques et Irrigation. A l'en croire, l'Egypte a déjà fait la même chose avec l'Ouganda, et il est en train de le faire en Tanzanie où les compagnies égyptiennes construisent un grand barrage. « Elles veulent implémenter le projet en RDC », a-t-il dit.

Les fonds du projet Gire sous forme de don, rappelle-t-on, sont gérés par l'Égypte. Le partenariat signé le 6 mars 2012 au Caire, en Égypte, pour une période initiale de cinq ans, à sa première phase a vu sa mise en application amorcée timidement en 2014. C'est en 2017 que la RDC avait sollicité un prolongement pour la deuxième phase jusqu'en 2022 pour des raisons du retard de la logistique.

Le coordonnateur de ce centre de prévision salue l'abnégation de la VPM Bazaiba, pour la concrétisation de ce projet qui a souffert de son exécution. Le projet GIRE, fait-on savoir, comprend cinq axes majeurs dont l'hydrométrie de la rivière Semuliki, la formation de cent fermiers pour la conformité avec l'expérience de l'Égypte, la mise en œuvre de trente forages pour l'approvisionnement en eau potable, le centre de prévision de temps de pluie et adaptation aux changements climatiques et la formation Master de renforcement de capacités.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X