Congo-Kinshasa: Kinshasa - Diomi Ndongala « relaxé » après requalification des faits

18 Juillet 2021

Eugène Diomi Ndongala, président de la Démocratie chrétienne n'a pas été libéré mais plutôt « relaxé » samedi 17 juillet soir, selon les termes du procureur près le tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe.

Après confrontation et vérification des faits au parquet, a-t-il précisé, il ne s'agit pas de viol mais plutôt de « tentative de harcèlement présumé sur une mineure ». C'est le fait infractionnel retenu à sa charge dont le Parquet va poursuivre l'instruction le lundi.

Selon toujours le parquet, on ne peut pas poursuivre Diomi sur base de son passé. « Nous le poursuivons sur base du présent. Et, au vu des faits vérifiés, il n'a pas été nécessaire de le détenir que de le relaxer », indique la même source.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X