Afrique: La CPLP avec de nouveaux observateurs associés

Luanda — Les États-Unis d'Amérique (USA), le Canada, l'Inde, le Qatar, la Côte d'Ivoire, l'Espagne et le G7+ sont, à partir de samedi, des observateurs associés de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP).

La XIIIe Conférence des chefs d'État et de gouvernement de la CPLP a également approuvé l'adhésion, en qualité d'observateurs, de l'Irlande, du Pérou, de la Grèce, de la Roumanie, de la Conférence ibéro-américaine et de l'Organisation européenne de droit public.

Selon la Résolution sur l'octroi du statut d'observateur associé, issue de la Conférence, les nouveaux observateurs doivent partager les principes et objectifs de la communauté, dans un partenariat établi sur la base de la consultation politico-diplomatique, dans les différents domaines de coopération et la promotion et la diffusion de la langue portugaise.

Dans la catégorie d'observateur consultatif, sont approuvés l'Association des professeurs de portugais de Galice, ProCult - Organisation angolaise d'incitation à l'investissement privé dans le secteur de la culture, l'Association des pharmaciens des pays de langue portugaise (AFPLP), la Fédération des avocats de langue portugaise (FALP ) et la Fondation Ville de Lisbonne.

Pour les ambassadeurs de bonne volonté de la CPLP, avec un mandat de quatre ans, renouvelable pour une durée égale, Leonardo Santos Simão, dans le domaine de la consultation politico-diplomatique, Filipe Silvino de Pina Zau, en langue portugaise, et Nelson Évora et Patrícia Mamona, pour la jeunesse,le sport et l'égalités du genre ont été nommés.

La Conférence a exprimé un « voeu d'appréciation » à l'ambassadeur Francisco Ribeiro Telles pour le dévouement, la haute compétence et la détermination avec lesquels il a servi la CPLP, dans son mandat de secrétaire exécutif de l'organisation, entre janvier 2019 et juillet 2021.

Les chefs d'État et de gouvernement ont reconnu le rôle actif de Francisco Rebelo Telles dans la poursuite des objectifs, des principes et des valeurs de la communauté en rapprochant ses citoyens, ainsi que sa précieuse contribution à la projection internationale de l'organisation, à travers le renforcement du dialogue et des partenariats avec des organisations similaires sur des sujets d'intérêt commun.

Sous la devise « Construire et renforcer un avenir commun et durable », l'Angola a assumé la présidence de l'organisation pour l'exercice biennal 2021-2023.

La conférence, composée des chefs d'État et de gouvernement de tous les États membres, est l'organe suprême de la CPLP, qui est chargé de définir et d'orienter la politique générale et les stratégies de l'organisation, en adoptant les instruments juridiques nécessaires à la mise en œuvre des statuts, pouvant déléguer ces pouvoirs au Conseil des ministres.

Selon les statuts de la CPLP, la Conférence se réunit ordinairement tous les deux ans, la XIIe ayant lieu en 2018, au Cap-Vert, ce pays ayant assumé la présidence tournante de l'organisation.

jectif est d'approfondir l'amitié mutuelle et la coopération entre ses membres.

La CPLP est une organisation formée par les pays lusophones, dont l'ob

Fondée le 17 juillet 1996 à Lisbonne (Portugal), la CPLP est composée de neuf États, à savoir l'Angola, le Brésil, le Mozambique, le Cap Vert, São Tomé et Príncipe, la Guinée équatoriale, le Timor oriental, la Guinée Bissau et le Portugal, pays qui héberge le siège de l'organisation.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X