Maroc: Le pays joue avec le feu et s'inscrit en violation de ses engagements internationaux

Alger — Le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) a affirmé, dimanche, que le Royaume du Maroc, en soutenant officiellement le droit d'une composante authentique et essentielle du peuple algérien à l'autodétermination, et sa séparation ,partant, du peuple et du territoire de la République algérienne, "joue avec le feu et viole d'une manière manifeste ses engagements internationaux".

Dans un communiqué, le CNDH a indiqué que l'annonce "officielle et sans équivoque" du Maroc dont la représentation à New York a distribué une note officielle lors de la réunion des Etats des Non-alignés soutenant le droit d'une composante authentique et essentielle du peuple algérien à l'autodétermination, et par conséquent, sa séparation du peuple et du territoire de la République algérienne", équivaut à "jouer avec le feu".

Cela est d'autant que le Maroc " n'est pas sans ignorer que des voix venant de l'intérieur et depuis de longue haleine, appellent à la constitution d'entités indépendantes, voire même des républiques indépendantes dans des endroits précis du territoire marocain", lit-on dans le communiqué.

Les deux pactes ratifiés par le Maroc stipulent dans l'article 1 commun, le droit à l'autodétermination et déterminent avec précision le concept et les limites de ce droit.

Ainsi, l'autodétermination pour les territoires non-autonomes, signifie "le droit à l'indépendance totale ou adhésion totale à l'Etat qui supervise la gestion des affaires de ce territoire et ce, à travers le référendum" et signifie pour les Etats indépendantes, " le droit du peuple à choisir son système politique, social, économique et culturel en toute liberté et interdit expressément le droit au séparatisme".

Pour le CNDH, l'action menée par le Maroc est "d'abord, un coup de poignard dans le dos du pays d'un million et demi de martyrs tombés au champ d'honneur pour que vive l'Algérie unie, peuple et territoire, puis ce serait un dédain avéré des principes des organisations gouvernementales".

Le droit international, souligne par ailleurs le Conseil, "confère aux pays le droit de soutenir et d'appuyer les peuples non autonomes, le but étant de leur permettre de jouir de leur droit à l'autodétermination. C'est dire que le soutien apporté aux peuples sahraoui et palestinien est un respect certain des exigences du droit international".

Et d'affirmer que l'Algérie, à l'instar de beaucoup de pays, "ne soutient pas les déclarations du Maroc sur son unité territoriale incluant à tord le Sahara occidental, tel que tente le régime marocain de persuader son peuple".

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X