Mali: Des entreprises de construction prises pour cible par les jihadistes

Les forces armées maliennes ont annoncé tard ce samedi soir, l'enlèvement de trois ressortissants chinois et de deux Mauritaniens travaillant pour des entreprises de construction à la frontière malienne avec la Mauritanie.

Le consortium d'entreprise chargé du bitumage de routes et de construction de ponts, dans la région malienne de Nara, située non loin de la frontière mauritanienne, travaillait avec des employés originaires de plusieurs pays : le Mali, la Chine, la Mauritanie et le Bénin.

Selon plusieurs sources, c'est par surprise que les groupes armés terroristes, terminologie officielle pour désigner les jihadistes, sont intervenus. Comme d'habitude, certains étaient à moto et étaient tous en terrain connu.

Après avoir enlevé trois ressortissants chinois et deux Mauritaniens, un premier groupe d'assaillants aurait pris la direction du nord. Un autre groupe a détruit ou brûlé le matériel de travail sur place : des grues, des citernes à goudron, ou encore des compacteurs. Des véhicules ont également été emportés.

L'armée malienne, qui a une position située à quelques dizaines de kilomètres du lieu de l'attaque (le camp militaire de Ould Issa), affirme avoir dépêché sur place des militaires pour traquer les jihadistes. La présence de ces derniers sur place inquiète, d'autant qu'ils sont présents entre deux pays, le Mali et la Mauritanie.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X