Ethiopie: La guerre du Tigré menace de s'étendre à d'autres régions du pays

L'école Kissanet à Mekelle, en Éthiopie, abrite des centaines de personnes déplacées.

En Éthiopie, la guerre du Tigré menace de s'étendre à d'autres régions du pays. Les rebelles tigréens ont déjà lancé une offensive contre la région voisine, la région Amhara. Après un appel du Premier ministre, d'autres provinces éthiopiennes mobilisent leurs soldats. Les forces rebelles du Tigré assurent qu'elles ont lancé une attaque dans une autre province pour stopper l'arrivée de ces renforts.

C'est une opération très limitée qu'ont mené les rebelles tigréens dans la région Afar, selon l'un de ses porte-paroles.

Le but était officiellement de repousser les forces spéciales venues d'une autre région éthiopienne, en l'occurrence la région Oromia. Car à la demande du gouvernement éthiopien, plusieurs provinces ont déployé certaines de leurs forces spéciales aux portes du Tigré. On y retrouve des soldats venus de l'Oromia, mais aussi du Sidama, de la région Somali ainsi que de la province du Sud.

Ces milliers de troupes supplémentaires viennent soutenir l'armée fédérale, mais aussi les forces spéciales et miliciens Amharas qui se retrouvent en première ligne.

Les rebelles tigréens cherchent donc à enrayer ce déploiement massif en province Afar, ce qui ajoute un nouveau front au Tigré. Car les combats ont déjà lieu au sud et dans l'ouest de la province.

Le Premier ministre Abiy Ahmed a encore une fois réclamé un élan de solidarité nationale pour contrer le parti du TPLF, qu'il a qualifié de « cancer » sur son compte Twitter.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X