Sénégal: Produire des tests antigéniques de qualité et accessibles pour l'Afrique

"Vaccination is key to controlling this outbreak," said Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, WHO Director-General. "We are grateful for the support of our partners in making this possible."

Le Sénégal face à une montée en flèche des cas de Covid-19. Samedi 17 juillet, le taux de positivité des testés s'élève à plus de 35%... à la veille de la grande fête musulmane de la Tabaski, le ministère de la Santé a fait plusieurs recommandations, notamment pour accélérer la campagne de vaccination et renforcer le système de dépistage.

Le Sénégal, peuplé de 16 millions d'habitants, fait face à une recrudescence des cas de contaminations. Le ministère de la Santé a indiqué samedi que 1.366 nouveaux cas avaient été enregistrés lors des dernières 24 heures, soit près du double du nombre de cas observés en milieu de semaine dernière.

Les autorités sénégalaises avaient déjà appelé jeudi à éviter les déplacements à l'occasion de la Tabaski, la fête de l'Aïd et ce samedi la compagnie nationale des bus au Sénégal a annoncé interrompre ses liaisons inter-cités en raison de la récente résurgence du Covid-19 dans le pays.

Accélérer la production de tests antigéniques

Le ministère de la Santé veut donc accélérer la campagne de vaccination - « près de 500 000 doses sont attendues d'ici fin juillet » - et renforcer le système de dépistage. Sur ce volet, l'organisation internationale UNITAID a annoncé cette semaine un accord de transfert de technologie au Sénégal pour une production massive de tests rapides antigéniques à destination du continent.

« Aujourd'hui, les pays à revenus élevés dépistent la COVID-19 chez leur population au moins 60 fois plus que les pays à revenus faibles », selon UNITAID. Pour l'agence internationale basée à Genève, il faut donc tester plus, plus vite, pour isoler les patients et accélérer leur prise en charge. Hervé Verhoosel, son porte-parole, au micro de Charlotte Idrac, notre correspondante à Dakar. « Un échange de technologie est très important pour pouvoir produire des tests rapides de qualité. Parce qu'en Afrique, les tests dits PCR ne sont pas très répandus, parce qu'il y a des problèmes, d'une part logistiques, de disponibilité de laboratoire ou de ressources humaines ».

Des tests de qualité à coûts réduits

Unitaid et FIND, l'alliance mondiale pour les diagnostics, ont donc signé un accord avec la plateforme de l'Institut Pasteur de Dakar, baptisée « Diatropix », pour une production de tests accessibles. « Il y a également un problème financier : on s'est rendu compte pendant la pandémie, que cela avait un impact très important sur les systèmes de santé dans les différents pays africains, par exemple. Et de tels accords permettent également de diminuer par deux le prix du test rapide à deux dollars et demi par test maximum... »

L'objectif est de produire 200 000 tests par mois dès début 2022, et à terme jusqu'à 2,5 millions de tests par mois, en fonction des demandes des pays du continent.

Unitaid et Find ont signé un accord similaire avec une plateforme de production au Brésil. L'investissement total (pour les deux régions, Afrique et Amérique Latine) est de 40 millions de dollars.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X