Afrique: Covid-19 - 23 millions d'enfants n'ont pas eu leurs vaccins de base en 2020

Un bébé recevant une dose de vaccin contre la Polio (archive)

Quelque 3,7 millions d'enfants supplémentaires n'ont pas reçu de vaccins de base en 2020 par rapport à l'année précédente, selon les données de l'OMS et de l'Unicef.

Le rapport conjoint de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), vise à quantifier les perturbations des services de santé causées par la pandémie de Covid-19. Au total, 23 millions d'enfants ont raté certains de leurs vaccins en 2020, alors que 17 millions n'ont pas été vaccinés du tout.

« Même si les pays réclament à grands cris de mettre la main sur les vaccins Covid-19, nous avons reculé sur d'autres vaccinations, laissant les enfants exposés à des maladies dévastatrices mais évitables comme la rougeole, la polio ou la méningite », a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Ajoutant: « La multiplication des flambées épidémiques serait catastrophique pour les communautés et les systèmes de santé qui luttent déjà contre la Covid-19. Il n'en est que plus urgent d'investir dans la vaccination des enfants et de veiller à ce que chaque enfant en bénéficie ».

Parmi les régions où les vaccinations ont diminué, l'OMS cite l'Asie du Sud-Est et la Méditerranée orientale. C'est le cas de l'Inde, qui a enregistré une augmentation de 117% du nombre d'enfants ne recevant pas de premières doses du vaccin combiné diphtérie-tétanos-coqueluche et le Pakistan une augmentation de 71%. Les données ont montré également une part croissante d'enfants non vaccinés dans les pays à revenu intermédiaire et ont constaté une diminution de la vaccination dans les Amériques, alimentée par le manque de financements, la désinformation sur les vaccins et l'instabilité, selon le rapport.

« La pandémie a frappé à un moment où le monde perdait déjà du terrain sur la vaccination des enfants contre les maladies infantiles évitables, ce qui comprenait une augmentation des épidémies de rougeole ces dernières années », a déclaré la directrice exécutive de l'Unicef, Henrietta Fore. Les taux de vaccination des enfants contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la rougeole et la polio stagnaient déjà à 86 % depuis plusieurs années avant la pandémie.

« La distribution équitable des vaccins contre la COVID-19 est au cœur des préoccupations de tous, mais nous ne devons pas oublier que la distribution des vaccins a toujours manqué d'équité, même si cela ne doit pas être une fatalité », a expliqué Henrietta Fore.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X