Tunisie: La réquisition des cliniques privées aura de graves conséquences, selon la chambre syndicale

19 Juillet 2021

« La décision de réquisitionner les cliniques privées, annoncée hier dimanche, aura de graves conséquences sur le déroulement du travail dans ces établissements de santé privés et même sur la vie des malades qui y sont hospitalisés », a souligné lundi la chambre syndicale nationale des cliniques privées.

La chambre dénonce, dans un communiqué, la prise d'une telle décision de façon unilatérale sans concertation avec les propriétaires des cliniques privées, qui, selon la même source, n'ont épargné aucun effort depuis le début de la pandémie pour appuyer les efforts nationaux de lutte contre le coronavirus.

D'après le communiqué, les cliniques privées, aussi, connaissent une forte pression au cours de ces derniers jours suite à la hausse du nombre de contaminations par le coronavirus et ne sont plus en mesure de répondre à toutes les demandes d'hospitalisation dans les unités covid-19.

« Les cliniques privées ont atteint leur capacité maximale et ne peuvent plus aménager des espaces supplémentaires pour les malades atteints de la covid-19 en raison de l'indisponibilité des lits outre l'épuisement du personnel », lit-on de même source.

Dans ce contexte, la chambre précise que le ministère de la santé a été informé de cette situation et estime que la décision de réquisition n'a pas tenu compte des efforts déployés par le personnel médical et paramédical des établissements privés depuis plus d'une année et demie.

Par ailleurs, la chambre a été, aussi, surprise par la décision de réquisitionner, également, le principal fournisseur en oxygène qui a informé les cliniques privées de son incapacité à répondre aux besoins des établissements privés de santé étant donné qu'il mobilisera toute sa production au profit du ministère de la santé ce qui menace la vie des malades atteints de la covid-19 hospitalisées dans les cliniques privées, ajoute le communiqué.

Le chef du gouvernement, Hichem Mechichi avait donné, dimanche, ses instructions aux gouverneurs de Sousse, Médednine, Monastir, Kairouan, Nabeul, Sfax, Ariana, Ben Arous et Tunis de réquisitionner l'ensemble des cliniques privées afin d'accueillir les malades séjournant dans les hôpitaux qui enregistrent une pénurie d'oxygène. Cette mesure restera en vigueur jusqu'à la reprise du rythme normal de l'approvisionnement en oxygène, indique la présidence du gouvernement dans un communiqué.

Il a été également décidé de mettre à disposition l'ensemble de l'oxygène dont disposent les producteurs au profit de tous les établissements hospitaliers selon les besoins et sans aune restriction, ni réserve.

Le ministère de la Santé avait fait état, dimanche, de 173 décès supplémentaires, 5 435 contaminations par le coronavirus et 190 nouvelles hospitalisations.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X