Guinée: Femmes et Covid-19 - Des résultats d'une étude sur l'impact socio-économique de la crise sanitaire sur les femmes et filles présentés.

16 Juillet 2021

Femmes et COVID-19 en Guinée: des résultats d'une étude sur l'impact socio-économique de la crise sanitaire sur les femmes et filles présentés.

Le ministère des droits et de l'autonomisation des femmes en partenariat avec le programme des nations unies pour le développement (PNUD) a organisé du 14 au 15 juillet 2021 à Conakry, un atelier de restitution des résultats de l'étude sur l'impact socio-économique de la crise de la COVID-19 sur les femmes dans les régions les plus touchées en Guinée.

Pour mesurer l'impact de la pandémie de COVID-19 sur les femmes en Guinée, le ministère des droits et de l'autonomisation des femmes avec un financement du PNUD a initié l'étude d'impacts socio-économique dans les quatre régions administratives les plus touchées par la pandémie. L'objectif est d'évaluer les effets négatifs provoqués par la COVID-19 en termes de pertes de moyens de subsistances et d'autonomisation des femmes et filles (pertes d'emplois et de revenus), de violences faites aux femmes et aux filles, bref l'accroissement de la pauvreté et la vulnérabilité des femmes et les filles. Le cabinet YEMEC a été sélectionné pour réaliser cette étude, au terme de laquelle une rencontre de concertation entre les différents acteurs s'est avérée nécessaire, voir indispensable. C'est ainsi le ministère organise cet atelier national pour la restitution des résultats et la consolidation des recommandations de ladite étude.

Cet atelier a pour objectif de partager et de recueillir des amendements enrichissants l'étude et valider son contenu. »Les résultats de l'étude partagés ; Les recommandations relatives aux solutions de résilience et de relèvement post-Covid des femmes et filles sont présentées, commentées et consolidées ; Le rapport de l'étude validé », sont les résultats attendus.

Dans son discours à la cérémonie de lancement de l'atelier, Luc Joël Grégoire représentant résident du programme des nations-unies pour le développement (PNUD), a dit que c'est une étude extrêmement riche et permet de renforcer la dimension des politiques publiques et des réponses stratégiques à la situation que vivent les femmes de Guinée et de mobiliser des instruments existants, notamment, les centres d'autonomisation des femmes qui ont apporté une réponse immédiate à la crise.

« C'est vraiment une excellente étude que les Nations-Unies saluent naturellement, les autres partenaires au développement également, ce qui va nous permettre d'apporter notre concours à cet engagement, à cette vision gouvernementale », a-t-il renchéri.

Prenant la parole au nom du gouvernement guinéen, Hawa Béavogui ministre des droits et de l'autonomisation des femmes a dit qu'à l'issue des phases de restitution, d'analyse des recommandations et de validation du document du rapport établi, le gouvernement fera en sorte que le soutien à la résilience des activités des femmes et filles foncièrement exposées aux conséquences socioéconomiques de la pandémie de covid-19, soit une réalité.

Le lancement des travaux de cet atelier a connu la présence de Madame Zalikatou Diallo ministre de la citoyenneté et de l'unité nationale.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X