Maroc: Une ONG appelle les autorités à " prendre au sérieux " les protestations dans le Sud-Est

La Ligue algérienne pour la défense des droits de l'Homme (LADDH) a dénoncé le "silence" des autorités suite aux affrontements entre manifestants et forces de l'ordre au sud-est du pays, les appelant à "prendre au sérieux" ces protestations qui ont lieu depuis plusieurs jours.

"La situation nous inquiète beaucoup", a dit le vice-président de la ligue, Saïd Salhi, dans une déclaration à la presse, précisant que la situation dans plusieurs wilayas du Sud du pays, notamment Touggourt et Ouargla, est "vraiment inquiétante" d'autant plus que "le pouvoir ne la prend pas au sérieux". "Ce qui se passe dans le Sud est un cri d'alerte sur fond de crise sociale et politique", a-t-il indiqué, relevant l'existence d'"une crise de communication puisque le pouvoir a fermé tous les espaces de médiation et de dialogue".

La ligue a alarmé sur cette situation à plusieurs reprises, a rappelé M. Salhi, appelant à un dialogue global concernant les questions politiques et sociales. Le vice-président de la LADDH a regretté que le pouvoir en Algérie "ait opté pour une feuille de route autoritaire basée uniquement sur la répression". Des dizaines de jeunes chômeurs ont été interpellés lors de manifestations contre le chômage, la marginalisation et la dégradation des conditions de vie dans le sud algérien.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X