Algérie: Covid-19 - Le confinement à domicile réaménagé de 23h à 4h dans 24 wilayas pour 10 jours

Alger — Le gouvernement algérien a décidé de réaménager les horaires de confinement partiel à domicile pour passer de 23h à 4h le lendemain dans 24 wilayas pour une durée de 10 jours, à compter de demain mardi, dans le cadre des mesures complémentaires à mettre en œuvre au titre du dispositif de gestion de la crise sanitaire liée à la pandémie du Coronavirus (Covid-19), indique lundi un communiqué des Services du Premier ministre.

"En application des instructions de Monsieur le président de la République, Monsieur Abdelmadjid Tebboune, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale et au terme des consultations avec le Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie du Coronavirus (Covid-19) et l'Autorité sanitaire, le Premier ministre Monsieur Aïmene Benabderrahmane a décidé de mesures complémentaires à mettre en œuvre au titre du dispositif de gestion de la crise sanitaire liée à la pandémie du Coronavirus", précise la même source.

S'inscrivant toujours dans l'objectif de préserver la santé des citoyens et à les prémunir contre tout risque de propagation du Coronavirus, ces mesures visent, au regard de l'évolution de la propagation de l'épidémie et de l'accroissement rapide du nombre de contaminations, à adapter et à renforcer le dispositif actuel de protection et de prévention.

"En matière de confinement partiel à domicile de vingt trois (23 heures) jusqu'au lendemain à quatre (4) heures du matin, la mesure est applicable dans les vingt-quatre (24) wilayas suivantes : Adrar, Laghouat, Oum El Bouaghi, Batna, Bejaia, Béchar, Blida, Bouira, Tebessa, Tizi-Ouzou, Alger, Jijel, Sétif, Sidi Bel Abbes, Constantine, Mostaganem, M'Sila, Ouargla, Oran, Boumerdes, Tindouf, Tissemsilt, Tipaza et Ain Temouchent.

Ne sont pas concernées par la mesure de confinement à domicile les trente-quatre (34) wilayas suivantes : Chlef, Biskra, Tamenghasset, Tlemcen, Tiaret, Djelfa, Saïda, Skikda, Annaba, Guelma, Médéa, Mascara, El Bayadh, Illizi, Bordj Bou Arréridj, El Tarf, El Oued, Khenchela, Souk Ahras, Mila, Ain Defla, Naâma, Ghardaia, Relizane, Timimoun, Bordj Badji Mokhtar, Ouled Djellal, Beni Abbés, In Salah, In Guezzam, Touggourt, Djanet, El Meghaeir et El Meniaâ.

Le communiqué signale que "les walis peuvent, après accord des autorités compétentes, prendre toutes mesures qu'exige la situation sanitaire de chaque wilaya, notamment l'instauration, la modification ou la modulation des horaires, de la mesure de confinement à domicile partiel ou total ciblé d'une ou de plusieurs communes, localités ou quartiers connaissant des foyers de contamination".

En matière d'activités sociales et économiques, le renforcement des mesures de prévention concerne notamment les marchés de vente des véhicules d'occasion au niveau de l'ensemble du territoire national, les salles omnisports et les salles de sport, les Maisons de jeunes et les Centres culturels.

En matière de regroupements et rassemblements publics, il a été décidé de "la prorogation de la mesure d'interdiction, à travers le territoire national, de tout type de rassemblement de personnes et de regroupement familial, notamment la célébration de mariages et de circoncision et autres événements", ajoute le communiqué.

"Conscients des dangers que représentent les rencontres et visites familiales, les citoyens sont appelés à éviter les visites domestiques qui demeurent de sérieux facteurs de contamination". En ce sens, "ils doivent, notamment à l'occasion des fêtes de l'Aid El Adha, réduire au maximum leur mobilité et s'abstenir de tout déplacement non indispensable, éviter les regroupements au moment du sacrifice du mouton, veiller au respect des mesures de prévention et aux conditions d'hygiène de l'environnement et continuer à obérer les gestes barrières par le port du masque de protection, la distanciation physique et l'hygiène des mains", est-il recommandé.

Ces mesures sont applicables à partir du mardi 20 juillet 2021 et demeurent en vigueur pour une période de dix (10) jours durant lesquels les services de sécurité ont été instruits à l'effet de veiller "scrupuleusement" à l'application des mesures édictées pour préserver la santé des citoyens et éviter la propagation de la contamination, note le communiqué des services du Premier ministre.

Elles viennent en complément de celles édictées le 12 juillet 2021 tendant à "réactiver, de manière rigoureuse, les dispositifs de contrôle et de sanctions que commandent l'évolution de la situation épidémiologique et la tendance au relâchement constatée chez beaucoup de citoyens à travers un abandon manifeste des gestes barrières et le non respect des différents protocoles sanitaires adoptés par le Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie du Coronavirus (COVID-19) et dédiés aux différentes activités économiques, commerciales et sociales".

Enfin, le Gouvernement rappelle que "l'évolution de la situation épidémiologique et le rebond des contaminations nous interpellent tous pour renforcer notre détermination à continuer à observer scrupuleusement toutes les consignes et mesures sanitaires de prévention et de protection pour faire face à cette crise sanitaire". Il exhorte, à ce titre, les citoyens et citoyennes à participer massivement aux campagnes de vaccination lancées au niveau de l'ensemble du territoire nationale.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X