Sénégal: La coordination des musulmans du Sénégal célèbre la tabaski, ce mardi

Dakar — La coordination des musulmans du Sénégal célébre ce mardi l'Aid el Kébir ou tabaski dans un contexte de propagation à grande échelle du nouveau coronavirus sous l'effet du variant Delta.

La grande majorité des Sénégalais va célébrer l'Aïd, mercredi, à l'appel de la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire (officielle).

L'Aid el-Kebir ou Aid al-Adha, une des deux grandes fêtes musulmanes, est célébrée le dixième jour de Dhul-Hijjah, le dernier mois du calendrier hegirien.

Elle est marquée par le sacrifie d'un mouton pour commémorer la soumission du Prophète Ibrahim a Dieu. Selon la tradition musulmane, Ibrahim, avait reçu dans ses rêves l'ordre divin de sacrifier son fils Ismaël.

Mais au moment d'immoler l'enfant, l'Ange Djibril le remplaça par un bélier. L'attitude de Ibrahim en fut un modèle a suivre pour les croyants.

A cause de la propagation à grande échelle de la Covid-19, la Mosquée omarienne, et plusieurs lieux de culte ont annulé le rituel de la grande prière de la tabaski.

A la mosquée Massalikoul jinane, à Dakar, "le port obligatoire de masque, la natte individuelle, l'utilisation du gel hydroalcoolique et la distanciation physique sont strictement recommandés" lors de la grande prière prévue, mercredi.

Dans son édition de ce mardi, Sud Quotidien parle de "tabaski à double vitesse".

"La communauté musulmane du Sénégal célèbre encore la fête de la tabaski en rangs dispersés. Et pour cause, alors qu'une partie de la communauté commémore le sacrifice d'Abraham ce mardi, au lendemain de la station d'Arafat, avec l'Arabie Saoudite, la grande majorité a pris date pour demain, mercredi", écrit la publication.

Dans ce contexte de célébration de la tabaski sur fond de pandémie, Le Quotidien s'exclame à la Une : "faites du sacrifice". Une invite du journal pour "appeler les fidèles à redoubler de vigilance et d'efforts afin d'éviter de chopper le virus, face aux assauts meurtriers du variant Delta".

La société de transport public Dakar Dem Dikk a annoncé la suspension de ses dessertes interurbaines depuis ce samedi à minuit, en raison de la recrudescence des contaminations au coronavirus.

"En raison de la situation sanitaire liée à la Covid-19 et sur la base d'informations dont elle dispose, la société Dakar Dem Dikk a le regret d'informer ses usagers qu'elle se trouve dans l'obligation de suspendre les déplacements interurbains à partir de ce samedi à 00h", informe la société dans un communiqué.

"Vu l'affluence attendue à partir de demain dimanche 18 juillet 2021 et bien qu'ayant pris, au préalable, toutes les mesures pour le respect des gestes barrières et assurer un encadrement des voyageurs au terminus de Dieuppeul, Dakar Dem Dikk ne peut prendre le risque de propager le virus de la Covid-19".

La société s'est engagée à "rembourser intégralement tous ceux qui avaient déjà payé leurs tickets de voyage".

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X