Mali: Tentative manquée d'attaque contre le président de la transition

20 Juillet 2021

Assimi Goïta est prévenu !

Décidément, il ne fait pas bon être président de la Transition au Mali. C'est le moins que l'on puisse dire. En effet, après Hamadou Haya Sanogo qui, après son coup de force en 2012, a été contraint, sous la pression de la communauté internationale, notamment la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest, de renoncer au pouvoir, ce fut au tour de Dioncounda Traoré de se faire humilier par une horde de manifestants soutenus par les putschistes d'alors.

Et ce n'est pas tout. Car, arrivé au pouvoir après le coup d'Etat militaire perpétré contre le régime de Ibrahim Boubacar Kéïta (IBK), Bah N'Daw qui assurait l'intérim au Mali, a été humilié par ceux-là même qui l'ont fait roi, c'est-à-dire les putschistes de Kati qui ont fini par le décharger de ses responsabilités, le 24 mai dernier.

Et voilà que son tombeur, Assimi Goïta, qui assurait l'intérim, a échappé bel à une tentative manquée d'attaque au couteau et ce, le jour même où les musulmans du monde entier célébraient la fête de l'Aïd el-Kébir. Certes, Assimi Goïta a eu la vie sauve mais cette attaque constitue un message qu'il doit savoir décrypter à bon escient.

Ce qui vient de se passer le jour même de la Tabaski, est la preuve qu'Assimi Goïta n'a pas fait mieux que ses prédécesseurs

Car, contrairement à ce que laisse croire une certaine opinion, il n'est pas aussi populaire qu'il le pense. Loin s'en faut ! Nombreux sont les Maliens qui ne le portent pas dans leur cœur et qui aimeraient le voir débarrasser le plancher le plus tôt possible. Il se doit donc de prendre en compte les desiderata de cette catégorie de ses compatriotes; lui qui, on le sait, fait des pieds et des mains pour rester au pouvoir à l'issue de la transition en cours.

L'autre leçon qu'Assimi Goïta se doit de tirer de cette attaque qui le visait personnellement, c'est que l'insécurité est et demeure une priorité au Mali. Si fait que personne, lui-même y compris, n'est à l'abri d'une attaque.

A preuve, chaque jour qui passe, apporte son lot de violences à travers tout le pays tant et si bien que l'on ne sait plus à quel assaillant se vouer. N'est-ce pas d'ailleurs la raison pour laquelle les militaires de Kati ont renversé IBK qu'ils accusaient d'inertie et d'impéritie ? Mais ce qui vient de se passer le jour même de la Tabaski, est la preuve qu'Assimi Goïta n'a pas fait mieux que ses prédécesseurs. Il est donc prévenu !

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X