Madagascar: Examen du Bepc - Manitriniaina, 11 ans, veut devenir religieux

L'avenir est déjà tracé pour Manitriniaina Randriamiaranarivelo, l'un des plus jeunes candidats à l'examen de BEPC, session 2021, à Antananarivo. À 11 ans, il aspire à la vie religieuse. « Je ne poursuivrais pas mes études dans un lycée ordinaire. Je veux entrer dans un séminaire, après le BEPC. Je veux devenir diacre, en premier temps, puis un prêtre, plus tard », lance ce garçon, devant sa salle d'examen, lundi.

Lorsqu'on lui a demandé ce qui lui a motivé à devenir religieux, Manitriniaina répond d'un ton très sérieux. « Je ne peux pas vraiment vous donner d'explications. Disons que c'est l'appel de Dieu ».

Manitriniaina Randriamiaranarivelo a le soutien de ses parents. « Un membre de la famille de ma mère est un prêtre. Mon fils discute souvent avec lui. Il lui demande ce qui lui a poussé à devenir prêtre, entre autres. Lui aussi aspire à devenir prêtre. Nous respectons son choix », indique sa mère, Esther Rahobiarisoa. Manitriniaina Randriamiaranarivelo ne se démarque pas seulement pour ses ambitions. Son parcours est hors du commun. Il passe l'examen de BEPC à 11 ans, sans sauter de classe, depuis le préscolaire. « Il a commencé l'école très tôt. À 2 ans, il était en classe de maternelle. Il entre en classe de 11e, à 3 ans. À 7 ans, il réussit l'examen du CEPE. Et le voilà qui passe l'examen du BEPC, aujourd' hui », raconte sa mère. Manitriniaina Randriamiaranarivelo est un brillant élève.

Il fait partie des trois premiers de sa classe. Ses matières favorites, les Physiques Chimies et les Mathématiques. Comme un grand, Manitriniaina a un emploi du temps bien précis. « C'est le soir, après l'école, que je fais des révisions. Le matin, je me détends et me distrais », raconte ce jeune candidat qui est fan de dessins animés et de football. S'il réussit cet examen, il recevra un téléphone, le cadeau qu'il a demandé à ses parents.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X