Tunisie: La société civile appelle à éviter les opérations de vaccination ouvertes à tous et sans rendez-vous

Tunis — La commission civile de lutte contre la Covid-19 a appelé à utiliser uniquement la plateforme de vaccination Evax pour convoquer, par SMS, les candidats à la vaccination et à éviter les opérations de vaccination, ouvertes à tous et sans rendez-vous.

Elle a aussi invité les autorités sanitaires à mobiliser un plus grand nombre de centres de vaccination et à assurer toute la logistique nécessaire pour les opérations de vaccination.

Lundi dernier, le ministre de la Santé a annoncé, au cours d'une conférence de presse, l'organisation de deux journées portes-ouvertes de vaccination pour les plus e 18 ans, les 20 et 21 juillet, dans 29 centres répartis sur l'ensemble du territoire.

La commission de lutte contre la Covid-19 a indiqué, dans une déclaration, publiée, mardi soir, avoir essayé de mobiliser des volontaires pour la bonne marche de l'organisation de ces journées portes-ouvertes, mais sans succès en raison du grand nombre de personnes qui ont afflué vers les centres de vaccination, en particulier dans les gouvernorats qui affichent les plus fortes densités de population (grand Tunis, Nabeul, Sfax, Sousse, Béja... ).

La commission a indiqué avoir constaté une absence d'organisation logistique et une faible quantité de vaccins disponibles dans la plupart des 29 centres ouverts.

Mardi soir, le ministère de la Santé a annoncé la suspension des journées portes-ouvertes de vaccination contre la Covid-19, en attendant sa "reprise dans les meilleurs délais", afin d'éviter une affluence massive de personnes et le non-respect des protocoles sanitaires, tels qu'observés lors du premier jour de l'Aïd el-Idha (20 juillet).

Rappelons que le chef du gouvernement Hichem Mechichi a décidé, mardi soir, de démettre le ministre de la Santé, Faouzi Mehdi, de ses fonctions, selon un communiqué de la Présidence du gouvernement.

Le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi, assurera l'intérim à la tête du département de la Santé, a indiqué Mechichi lors d'une réunion mardi soir au siège du ministère de la Santé.

"La décision de convoquer les Tunisiens de plus de 18 ans pour se faire vacciner le jour de l'Aïd el-Idha est une décision populiste qui peut être aussi qualifiée de criminelle en raison de la menace pour la santé des Tunisiens".

"C'est une décision parachutée, prise sans aucune concertation", a-t-il dit. Personne n'a été consulté, ni "le chef du gouvernement, ni les gouverneurs, ni les responsables sécuritaires, et sans l'avis du comité scientifique ou de la commission nationale de lutte contre nouveau coronavirus", a-t-il relevé.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X