Congo-Kinshasa: Diplomatie - Félix Tshisekedi élevé à la plus haute distinction de la Guinée Bissau

Le Palais présidentiel de la Guinée-Bissau a abrité, le 18 juillet, une cérémonie haute en couleur, à savoir la décoration du président de la République démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, de la médaille Amilcar Cabral, la plus haute distinction honorifique de ce pays de l'Afrique de l'Ouest.

C'est sous le coup de 10H00 (heure locale) que les deux chefs d'États, Félix-Antoine Tshisekedi et son homologue bissau-guinéen, le général de corps d'armée Umaro Sissoco Embalo, ont fait leur entrée sur le site présidentiel pris d'assaut par une population visiblement enthousiasmée. Déjà, tôt le matin, cette dernière avait quadrillé les abords du Palais, mettant un brin d'ambiance dans ce coin du centre-ville de Bissau pourtant réputé calme, bravant la canicule.

La cérémonie proprement dite a été précédée par une série d'activités. D'abord, la signature par le président Félix Tshisekedi du livre d'or, puis le tête-à-tête entre les deux chefs d'États suivi par une séance de travail entre les délégations d'officiels de deux pays. Cette réunion bilatérale a été sanctionnée par un communiqué lu dans le hall du Palais présidentiel.

Il en découle que la RDC et la Guinée-Bissau ont convenu de renforcer leur coopération bilatérale dans tous les domaines d'intérêt commun, de créer des conditions idoines pour davantage d'échanges en tenant compte de leurs potentialités économiques et humaines respectives. C'est sur ces entrefaites que le cinquième président du Congo indépendant a été décoré par son hôte, de la médaille Amilcar-Cabral, au cours d'une cérémonie sobre mais chargée de signification.

Fils de Lumumba et d'Amilcar Cabral

Devant la presse, le président Umaro Sissoco Embalo a martelé sur la nécessité de sceller un nouveau contrat de confiance, d'amitié et de fraternité entre la RDC et la Guinée-Bissau pour le bien de leurs peuples respectifs. Pour sa part, le président Félix-Tshisekedi a remercié son homologue bissau-guinéen pour l'honneur lui faite en l'élevant à ce titre honorifique qui, de son point de vue, revêt une symbolique de taille : "Un fils d'Amilcar-Cabral a élevé à cette haute distinction un fils de Patrice-Emery Lumumba pendant que ce dernier préside aux destinées de l'Institution panafricaine".

C'était tout dire. Et d'ajouter que cette distinction intervient au courant de l'année où la Belgique a finalement consenti de rendre à la RDC les restes de son héros national. Cela, a indiqué Félix-Tshisekedi, "traduit l'importance pour les peuples africains de se rapprocher à l'image de ce que furent les pères de nos indépendances".

Après avoir égrené sommairement l'histoire de l'Afrique contemporaine marquée notamment par l'esclavage, la colonisation, les indépendances et la poussée démocratique amenée par la vague des conférences nationales, Félix-Tshisekedi a exhorté les jeunes démocraties africaines à continuer à œuvrer pour la promotion des libertés et de rapprochement entre les peuples.

Juste après ce cérémonial, les deux chefs d'États se sont rendus à la forteresse d'Amura, au Mausolée Amílcar-Cabral. Ici, ils ont déposé, sous un fond musical de circonstance, leurs couronnes de fleurs, d'abord devant le caveau où gît pour l'éternité le corps d'Amilcar Cabral, ensuite, devant celui abritant les dépouilles des héros nationaux de la Guinée-Bissau.

Moment intense d'émotion et de recueillement négocié dans une ambiance plutôt conviviale. La visite de ce haut lieu mémorable par la délégation présidentielle de la RDC aura couronné la première visite officielle du président de la République et président de l'Union africaine, Félix-Antoine Tshisekedi, en terre bissau-guinéenne.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X