Afrique du Sud: Covid-19 - Le vaccin Pfizer BioNTech bientôt produit en Afrique du Sud dès 2022

Une première sur le continent. Biovac va réaliser dès début 2022 une étape de production du vaccin Pfizer - BioNTech anti Covid-19 en Afrique du Sud pour fournir largement le continent africain qui manque de doses. Ce qui freinerait les campagnes d'immunisation. Biovac parle de « pas crucial pour renforcer l'accès durable aux vaccins ».

Le vaccin Pfizer/BioNTech contre la Covid-19 sera produit au Cap en Afrique du Sud, pour fournir l'Afrique dès 2022. Les sociétés ont « signé une lettre d'intention » avec Biovac permettant de fournir jusqu'à 100 millions de doses par an aux pays africains. Le transfert des technologies et l'installation des machines nécessaires à la mise en flacons, la dernière étape de la fabrication, va démarrer « immédiatement », selon un communiqué. Le sérum sera acheminé depuis des usines européennes des deux laboratoires, qui gardent la main sur la fabrication de l'ARN messager. Il sera ensuite mis en flacons et distribué « exclusivement au sein des 55 pays membres de l'Union africaine », ont précisé l'Allemand BioNTech et l'Américain Pfizer.

Pour le Pdg de Biovac, Morena Makhoana, « il s'agit d'un pas crucial pour renforcer l'accès durable aux vaccins » et la collaboration « va permettre de distribuer plus largement des doses à des personnes dans des communautés difficiles d'accès, surtout sur le continent africain ». Les inégalités géographiques restent criantes face à la pandémie, avec d'un côté les nations développées (des programmes de vaccination tous azimuts), et de l'autre les pays les plus pauvres (très en retard en la matière) : 1,6% des doses administrées dans le monde l'ont été en Afrique, qui concentre 17% de la population mondiale. Seulement 2% des Africains, soit 16 millions de personnes, étaient entièrement immunisées, selon l'OMS.

Jusqu'ici l'Afrique dépend pour ses vaccins principalement du mécanisme international Covax et de dons, qui arrivent toutefois au compte-gouttes. Actuellement, un autre vaccin contre la Covid-19, le Janssen à dose unique de Johnson & Johnson, est mis en flacons dans une usine en Afrique du Sud. En vue d'accélérer les campagnes de vaccination, plusieurs pays émergents et des ONG plaident pour la suspension des brevets afin de permettre une production de masse. Les Etats-Unis et la France y sont favorables, contrairement à l'Allemagne, qui préfère, comme BioNTech, des accords de production. Au 20 juillet, le système Covax, qui devait garantir aux pays défavorisés un accès équitable aux vaccins anti-Covid, avait distribué plus de135 millions de doses dans 136 pays.

Le chef de l'OMS parle « d'échec mondial » du partage

En déplacement à Tokyo au Japon, le chef de l'OMS a dénoncé la distribution inéquitable des vaccins contre la Covid-19 dans le monde. « Les vaccins sont des outils puissants et essentiels. Mais le monde ne les a pas bien utilisés », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus. Poursuivant : « Au lieu d'être largement déployés pour réprimer la pandémie sur tous les fronts - les vaccins ont été concentrés dans les mains et les bras de quelques chanceux, déployés pour protéger les personnes les plus privilégiées du monde, y compris les personnes les moins exposées au risque de maladie grave, tandis que les plus vulnérables restent sans protection ». Selon l'OMS, 75% des vaccins ont été administrés dans seulement 10 pays. Certains pays riches parlent désormais de troisième injection de rappel pour leur population. Il déplore « un échec mondial » du partage des vaccins.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X