Burkina Faso: Restauration et loisirs - La «Perle » de Larlé

La « Perle », version de Larlé, a ouvert ses portes officiellement le lundi 19 juillet 2021 à Ouagadougou. Le joyau architectural est situé sur l'avenue Che Guevara au quartier Larlé. Constitué de deux niveaux, le bâtiment comporte des espaces de divertissement, de loisirs et de détente. Sa particularité est qu'elle dispose d'une « Brigade boulangère et pâtissière » où ce sont exclusivement des femmes qui travaillent.

Sur l'avenue Che Guevara, l'infrastructure ne laisse pas les passants indifférents par ses couleurs, son décor et son intérieur. Après une année et demie de travaux, le quartier Larlé et environnant a aussi sa « Perle ». Désormais, les riverains de cesdits quartiers n'auront plus à effectuer un long trajet pour se rendre à la « Perle » de Ouaga 2000. Un cadre enchanteur les accueille sur l'avenue Che Guevara pour tout besoin de restauration, de glace et autres.

L'espace est de type R+2, celui de la boulangerie, de la pâtisserie, du glacier et de la pizzeria au rez-de-chaussée ; le snack, le hoquet sur table, un bar lounge qui a un côté attractif, le billard et un panier de basket pour les amoureux dudit sport au premier niveau et un jardin suspendu au deuxième pour se détendre avec toutes les commodités qui siéent sans trop de bruit et avec une vue sur la voie. Parallèlement le jardin peut servir de cadre pour les défilés de mode, les réceptions d'événements heureux comme les mariages, les anniversaires, etc.

Au regard de ce que l'établissement peut apporter comme opportunités au Burkina Faso, des personnalités ont effectué le déplacement : le président du Conseil supérieur de la communication, Mathias Tankoano, de l'ancien ministre de la Communication Rémi Fulgance Dandjinou et l'ancien ministre de la Culture Abdoul Karim Sango, pour ne citer que ceux-là.

A écouter le promoteur de la « Perle » de Larlé et celle de Ouaga 2000, Mahmoud Jezzini, le choix du quartier n'est pas fortuit car il est au centre d'un certain nombre de secteurs avec un gros potentiel. Visiblement heureux, il a ajouté que c'est sa manière de lutter contre le chômage et il exhorte les investisseurs à investir au Pays des hommes intègres. Il a déclaré qu'à la « Perle » de Larlé, il y a au total 100 employés composés en majorité de jeunes filles avec comme particularité d'une « brigade de boulangères et de pâtissières ».

En ce qui concerne le menu, il y a les spécialités européennes, du Moyen-Orient et africaines et le client aura l'embarras du choix entre plusieurs mets gastronomiques ; et d'ajouter que le rapport prix/qualité est bien étudié. Il a remercié les autorités burkinabè et les chefs coutumiers qui sont toujours à leurs côtés pour les accompagner ainsi que toutes les personnes qui ont contribué à la réalisation de l'édifice.

Le chef du quartier, Yipaal Naaba Tougré, a exprimé sa joie de recevoir un tel joyau dans son quartier parce que ce sera un lieu de distraction à proximité. Il a rassuré le promoteur que ses bénédictions l'accompagnent pour que son activité prospère. « La modernité et la tradition cohabitent parfaitement et par conséquent l'infrastructure nous convient et la preuve, il y a des mets locaux dans le menu », a-t-il dit.

Quant au représentant du maire de la ville de Ouagadougou, El Hadj Omar Tapsoba, il reste confiant que cela va faire un plus pour la commune en ce sens que cela procure beaucoup d'emplois et côté distraction, la population va bien en profiter. « Nous saluons à sa juste valeur l'implantation du présent joyau qui est une fierté non seulement pour le quartier Larlé mais aussi pour tout le Burkina Faso », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, il a confié que côté sécurité et salubrité, ils vont y veiller parce que c'est une infrastructure qu'il faut soutenir. Son souhait est que très prochainement d'autres quartiers puissent avoir leur « Perle ».

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X