Cote d'Ivoire: Secteur de l'assurance - Le nouveau bureau de l'Asaci présente son plan d'actions au régulateur

21 Juillet 2021

La salle de réunion de la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique au Plateau a servi de cadre aux échanges.

Une délégation du nouveau bureau de l'Association des sociétés d'assurance de Côte d'Ivoire (Asaci) conduite par son président Mamadou Koné, est allée présenter son plan d'actions au directeur général du trésor et de la comptabilité publique, Assahoré Konan Jacques, à son cabinet. C'était ce mercredi 21 juillet, à Abidjan-Plateau.

Assahoré Konan Jacques a dit la disponibilité de ses services à travailler dans la continuité des chantiers déjà ouverts, mais également les innovations contenues dans le portefeuille du nouveau bureau.

Le directeur général du trésor public a invité la nouvelle équipe dirigeante de l'Asaci à s'engager dans l'accroissement du taux de pénétration de l'assurance qui reste actuellement « en-deçà de 10% ». « Vous devez vous fixer un objectif. Peut-être travailler à faire croître le nombre d'assurés à 15% avant la fin de votre mandat », a-t-il suggéré à Mamadou Koné.

Assahoré Konan Jacques a aussi réaffirmé au nouveau président de l'Asaci l'importance que l'État attache au secteur de l'assurance, notamment dans la mise à disposition de ressources financières conséquentes, de sorte à susciter un recul de la sollicitation des marchés financiers extérieurs par l'État de Côte d'Ivoire.

« Quand l'essentiel de votre dette est interne, vous avez moins de difficultés parce vous êtes à l'abri des fluctuations monétaires qui impactent significativement le prêt et le service de la dette », a-t-il expliqué.

En outre, il s'est félicité de la volonté de la nouvelle équipe de l'Asaci de mieux communiquer pour adresser efficacement les questions relatives aux cas d'indiscipline, de préjugés et stéréotypes qui ternissent l'image des assureurs.

Par ailleurs, Assahoré Konan Jacques a donné son accord pour la signature, dans quelques jours, d'une convention relative à la digitalisation des attestations dans le cadre des prestations des sociétés d'assurances à l'initiative du nouveau bureau de l'Asaci.

Pour sa part, Mamadou Koné a dit vouloir compter sur l'appui du régulateur pour explorer les poches qui demeurent inexploitées dans le secteur de l'assurance. Le président de l'Asaci a également dit l'engagement de son équipe à renforcer l'ordre et la discipline au sein de son organisation parce que, dit-il, « tout doit être fait pour que le régulateur accorde davantage de crédit aux acteurs ».

C'est pourquoi il a sollicité une implication de la Direction générale du trésor public dans l'organisation des états généraux du secteur en début du mois d'octobre. Avant d'annoncer la mise en place d'une plateforme qui mettra en relation les startups locales et les sociétés d'assurances, à l'effet de faire en sorte que ces dernières disposent de technologies nécessaires pour s'inscrire dans la digitalisation des prestations dont il entend faire son cheval de bataille.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X