Tchad: Un mouvement de colère des retraités violemment réprimé par la police

Les manifestants voulaient montrer leur mécontentement de n'avoir pas perçu leurs pensions. Une situation qui a suscité l'émoi dans la capitale où l'image des personnes du troisième âge suffoquant sous l'effet du gaz lacrymogène ne passe pas.

Les retraités de la capitale étaient arrivés en ordre dispersé mercredi 21 juillet au siège de la Caisse nationale de retraite, mais avec la même interrogation : pourquoi les fonctionnaires ont perçu le salaire de juillet dix jours à l'avance alors que certains d'entre eux n'ont rien reçu depuis le début de l'année ?

Devant la Caisse, où une foule a commencé à se former, la colère est alors montée. Une manifestation inopinée s'est organisée bloquant la principale voie devant le bâtiment et obligeant la police à intervenir.

« Ils sont venus pour constater ce qui se passe. Nous leur avons dit qu'on était en train de revendiquer tout simplement notre pension et qu'il fallait nous laisser aller voir les responsables. Quand le responsable est arrivé, ils ont commencé à nous lancer des gaz lacrymogènes. Cela a créé la panique et les retraités sont tombés, certains ont été blessés », témoigne Moussa Mahamat Mours, un des porte-parole des regroupements des retraités.

La direction de la Caisse nationale des retraités explique que ce n'est pas de la mauvaise volonté, mais il s'agit juste d'un problème de trésorerie. « Un problème de trésorerie qui ne se justifie pas. Nous avons cotisé toute notre vie, c'est notre argent que nous réclamons », martèle Moussa Mahamat Mours.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X