Egypte: Gestes de fraternité entre chrétiens et musulmans à l'occasion de Eïd al Adha, la fête islamique du sacrifice

Le Caire — Cette année encore, à l'occasion de Eïd al Adha, la fête islamique du Sacrifice célébrée le 21 juillet, les gestes et les initiatives de solidarité fraternelle entre chrétiens et musulmans d'Egypte se sont renouvelés. Ces scènes ne sont pas inhabituelles dans le grand pays égyptien, où la coexistence entre chrétiens et musulmans est également ponctuée d'épisodes locaux récurrents de conflits sectaires, et où les communautés chrétiennes coptes ont subi des attaques féroces de la part de groupes organisés de la galaxie djihadiste.

Dans diverses provinces égyptiennes, les hauts représentants de la hiérarchie ecclésiastique ont fait des gestes formels d'hommage aux autorités politiques et militaires locales. Entre autres, Anba Kyrillos William, Métropolite Copte Catholique d'Assiut, est allé avec une délégation de son Archidiocèse rendre hommage au Chef d'état-major Moheb Habashi, commandant de la région militaire du Sud. L'Évêque Copte orthodoxe de Zaqaziq Anba Timotheos, a également rendu visite, en compagnie de quelques représentants du diocèse, au Dr Mamdouh Ghorab, Gouverneur du gouvernorat de Sharqia, et au Général Ibrahim Abdel Ghaffar, Chef des forces armées des provinces orientales du pays.

Parmi les initiatives les plus marquantes, on peut citer les gestes de proximité fraternelle posés spontanément à la base par les membres des communautés chrétiennes locales. Un groupe de jeunes coptes du gouvernorat de Beni Suef, rapporte l'agence de presse Copts Today, s'est tenu aux portes des mosquées pour faciliter l'entrée et la sortie des musulmans de la prière festive, vérifiant que les mesures de sécurité imposées par la pandémie étaient respectées et distribuant des masques à ceux qui n'en avaient pas. En particulier, à Beni Suef, des hommes et des jeunes scouts chrétiens se tenaient devant la mosquée d'Omar Bin Abdulaziz à partir de quatre heures et demie du matin, une heure avant le début de la prière de l'Aïd al Adha, pour coordonner l'entrée de leurs coreligionnaires dans leur lieu de culte, conformément aux dispositions anti-pandémie.

"Nos frères et sœurs musulmans et nous-mêmes appartenons à une même "chaîne", nous n'oublierons jamais quand ils sont venus protéger nos églises dans des moments difficiles, et nous sommes heureux de pouvoir leur offrir aide et assistance en occasion de Eïd al Adha", a déclaré Youssef William Nassim, Secrétaire Général du service scout du diocèse copte orthodoxe de Beni Suef. Dans la même ville, à l'occasion de la fête de l'Islam, de jeunes coptes ont également organisé des initiatives de divertissement pour les garçons et les filles musulmans (photo), en leur distribuant des bonbons, des chocolats et des ballons et en organisant des rencontres avec des animateurs déguisés en personnages de dessins animés. Pour sa part, le cheikh Ahmed Karima, théologien réputé et professeur à l'université sunnite d'al-Azhar, a invité les musulmans à partager avec leurs voisins chrétiens la viande et les aliments préparés pour la fête du sacrifice, tout en les invitant à traiter avec respect les animaux victimes du sacrifice rituel, en évitant de leur infliger des souffrances inutiles et en s'abstenant du comportement dégoûtant, voire dangereux du point de vue sanitaire, qui caractérise malheureusement encore la célébration de Eïd al Adha dans certaines régions.

La fête de Eïd al Adha commémore la preuve d'obéissance d'Abraham à Dieu lorsque le père de tous les croyants, vénéré par les juifs, les chrétiens et les musulmans, était prêt à sacrifier la vie de son fils Isaac si cela était conforme à la volonté de Dieu. Au cours de cette fête, les clans familiaux islamiques sacrifient un animal pour commémorer le sacrifice de substitution d'un bélier effectué par Abraham lui-même, après que l'ange eut arrêté sa main prête à sacrifier Isaac.

Plus de: Agenzia Fides

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X