Mali: Attaque contre Assimi Goïta, ce que l'on sait

22 Juillet 2021

Le mystère plane toujours sur l'identité et les motivations des deux personnes arrêtées dans la grande mosquée de Bamako. La justice a ouvert une enquête.

Sur des vidéos depuis diffusées sur les réseaux sociaux, on y voit un homme vêtu d'une chemise blanche transpercer sans mal, la garde rapprochée du président de transition, Assimi Goïta, puis le saisir par le cou avant d'être interpellé. Une deuxième personne a par la suite été arrêtée, lui, coiffé d'un chèche et habillé d'un boubou marron.

Des questions restent encore sans réponse 48 heures après la tentative d'assassinat du président de la transition, le colonel Assimi Goïta. Qui sont-ils ? Que voulaient-ils ? Pour qui travaillaient-ils ?

Le flou demeure

Il faut avouer que tout reste flou. Et les différentes sources interrogées restent très prudentes.

Selon certains, la personne appréhendée mardi, était sous l'effet de psychotropes lorsqu'elle est passée à l'acte. C'est pourquoi, le début de son interrogatoire aurait tardé, car il a fallu qu'il passe en cellule de dégrisement avant qu'il ne reprenne ses esprits.

Une autre source mentionne par ailleurs, la violence de son arrestation et que ce dernier a dû se remettre d'aplomb pour répondre aux questions.

Ce que l'on sait en tout cas, c'est qu'une des deux personnes suspectées était auditionnée par les agents de la sécurité d'Etat ce mercredi, sans pour autant qu'un seul détail ne filtre. Selon nos informations, parcellaires, son identité ainsi que son lieu de naissance et sa profession sont désormais connus.

Aucune piste privilégiée

Quid de la motivation, donc ? Rien de concret non plus de ce côté. Si la piste terroriste n'est pas écartée, des sources s'interrogent notamment sur la facilité avec laquelle l'agresseur a eu accès au président de la transition. Une bonne source fait d'ailleurs la remarque que, pour un militaire membre des forces spéciales comme l'est Assimi Goïta, une visite de cette ampleur se prépare au moins une semaine à l'avance et que rien n'est laissé au hasard.

Pour tenter de répondre à toutes ces questions, le tribunal de la commune II de Bamako a ouvert une enquête pour "atteinte à la sûreté de l'Etat" et "tentative d'assassinat". "Un individu mal intentionné a tenté de porter atteinte à l'intégrité physique du président de la Transition", a indiqué dans un communiqué, le procureur du Tribunal de grande instance (TGI) de la commune II de Bamako, Bourama Kariba Konaté.

Le procureur de la République fait savoir que "l'opinion sera informée de la suite des événements en cours".

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X