Angola: L'Exécutif ouvre un appel d'offres pour la privatisation de la TV Zimbo

Luanda — Le ministre des Télécommunications, des Technologies de l'information et de la Communication sociale, Manuel Homem, a annoncé jeudi, l'ouverture prochaine d'un appel d'offres public pour la privatisation de la TV Zimbo et du groupe Media Nova.

Le gouvernant s'exprimait à l'Assemblée nationale (AN), dans le cadre de l'approbation, par l'assemblée plénière du Parlement, du Projet de loi d'autorisation législative du Président de la République en matière d'exonération fiscale et douanière pour le Projet Quatrième Titre Global Unifié (4TGU) à l'opérateur Africell.

Le Service national de récupération des actifs a promu le transfert des entreprises privées Media Nova S.A. et TV Zimbo Teledifusão S.A. au ministère des Télécommunications, des Technologies de l'information et de la Communication sociale.

Ces organes médiatiques ont été transférés à la sphère de l'État « parce qu'ils ont été créés avec l'appui et le renforcement institutionnel de l'État ».

L'action s'inscrit dans le programme de lutte contre la corruption, qui est l'un des drapeaux du mandat du Président de la République, João Lourenço.

En janvier 2019, le Président João Lourenço avait créé un groupe de travail, dans le but de récupérer les investissements privés réalisés avec l'argent de l'État.

Concernant les organes qui ont été suspendus, dans le cadre d'une transgression administrative de leur mode de fonctionnement, Manuel Homem a indiqué que ces entités travaillent à leur régularisation administrative, afin qu'elles effectuent leur travail dans le respect des règles et de la loi.

En revanche, il a informé que l'ouverture de l'appel d'offres pour l'attribution du Quatrième TGU est un engagement du Titulaire du Pouvoir Exécutif, dans son premier discours à la Nation, au Parlement, où il évoquait la fin du monopole dans le secteur des télécommunications.

Il a précisé que son attribution a été réalisée par qualification préalable d'un appel d'offres public international, dans lequel, dans une première phase, les opérateurs internationaux ont concouru en raison de leurs besoins et stratégies d'investissement.

Il a rappelé que l'entreprise lauréate a été celle qui s'est conformée aux procédures requises pour assurer la mise en œuvre du projet, avec un investissement d'environ 800 millions de dollars.

Selon le ministre, l'investissement réalisé pour un opérateur du TGU est compris entre 500 et 800 millions de dollars, pour une durée pouvant aller jusqu'à huit ans.

Avec cet investissement, a précisé le gouvernant, il était essentiel qu'il y ait un certain appui institutionnel pour permettre au pays d'avoir le quatrième opérateur de télécommunications sur le marché.

Il a expliqué que cet opérateur a eu accès à des incitations grâce à un régime qui a été appliqué également à d'autres opérateurs, qui avaient plus d'avantages que l'Africell.

Il a informé que l'Africell devrait démarrer ses opérations, toujours, dans durant 2021.

D'ici huit ans, l'opération doit couvrir au moins 60 pour cent des zones urbaines, en privilégiant la couverture des zones suburbaines et rurales.

Projet Angosat2

A l'occasion, le ministre a également évoqué le projet Angosat2, informant qu'il est en cours, sans aucune limitation quant à son exécution et que les délais sont respectés.

Il a indiqué que le premier programme satellite, Angosat1, garantit des services de compensation, dont les bénéficiaires sont la Télévision publique d'Angola (TPA), la Radio nationale d'Angola (RNA), les services de télémédecine du ministère de la Santé et pour la distribution d'Internet gratuit aux citoyens dans les médiathèques et les centres publics.

Le Projet de Loi d'Autorisation Législative du Président de la République, en tant que Titulaire du Pouvoir Exécutif, en matière d'exonération fiscale et douanière pour le Projet Quatrième Titre Global Unifié, a été approuvé à l'unanimité par la plénière de l'Assemblée Nationale.

Il s'agit d'un projet d'investissement privé visant l'entrée du quatrième opérateur de téléphonie mobile dans le secteur des télécommunications.

L'objectif est d'autoriser la défiscalisation de l'Africell. L'entreprise entrera en activité et bénéficiera de dérogations, pour faciliter son encadrement.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X