Congo-Brazzaville: Cinéma - Des films congolais et des pop-corn à l'horizon !

« Qu'est-ce que tu fais demain ? ». La question aurait-pu être posée il y a plus de deux ans à Beautrésor Kouta. « Oh rien, juste une salle de cinéma », aurait-il pu répondre. Le projet était fou, hein ? On est bien d'accord !

Pointe-Noire, sixième arrondissement. Route de la frontière qui mène au Cabinda. Ngoyo la Plaine, Vous venez de payer votre ticket 600 francs CFA, de vous installer confortablement dans votre fauteuil rouge, vous avez fini vos pop-corn qui vous étaient offerts, votre téléphone est sous silencieux et vous êtes prêts à plonger dans le grand écran du 7e art ! Non, vous n'avez pas rêvé ! Pointe-Noire va enfin avoir sa salle de cinéma ! Climatisée et polyvalente de surcroit ! 250 places dedans et terrasse dehors, Wi-Fi gratuit, et bissap ou tangawiss, entre autres boissons, à 150 francs pour vous rafraichir !

« Le projet pouvait paraître insensé, il a du reste été trop peu accompagné par ceux qui font le cinéma en République du Congo, sans doute l'ont-ils sous-estimé et aujourd'hui certains doivent s'en mordre peut-être les doigts.

Car c'est bien pour œuvrer en faveur du cinéma congolais, des cinéastes congolais, du public congolais que 3C Ciné-Event a été pensé et c'est un formidable booster pour tous. Par ailleurs, la polyvalence de la salle permettra d'abriter d'autres évènements culturels dans le domaine du spectacle vivant » explique Beautrésor Kouta, porteur du projet. On pourrait écrire que c'était impossible, qu'il ne le savait pas, alors il l'a fait, tant la tâche était incommensurable.

Pour en arriver là, il a fallu s'accrocher et rien n'aurait été possible sans le soutien infaillible de l'association d'Epinay-sur-Seine : Kakama - qui signifie justement « accroches-toi » en langue Kongo - présidée par Mme Léo-Cady Kakama dont l'un des leitmotiv est de s'attaquer à la pauvreté intellectuelle : « L'homme qui n'a pas le savoir a une chance sur mille de réussir » prévient cette femme de cœur désireuse de laisser en héritage une société équitable pour les générations futures.

L'association African-Valley qui a également accompagné ce doux rêve cite, quant à elle, Henry Ford : « Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite ». Que la capitale économique se dote enfin d'une salle de cinéma, en attendant dans un autre registre l'ouverture de Canal Olympia, est effectivement une réussite à laquelle la diaspora congolaise, et autres partenaires, ont lourdement contribué.

La date d'inauguration de 3C Ciné-Event se veut donc d'ores et déjà historique : le 7 août 2021 et les étoiles du cinéma congolais vont pouvoir scintiller de plus belle et en leur propre ciel. Le grand public aura à patienter jusqu'au lendemain pour voir souffler sur Ngoyo La Plaine un vent de progrès et respirer le 7e art de notre 242 hier en mal de projections. Et Beautrésor Kouta de promettre : « Ce n'est qu'un début ! ».

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X