Burkina Faso: Lutte contre l'insécurité - De nouveaux équipements logistiques pour la gendarmerie nationale

23 Juillet 2021

Ce don a été fait par l'Union européenne, à travers le projet GARSI ( Groupes d'Actions Rapides de Surveillance et Intervention au Sahel). Il se compose d'équipements spécifiques ( gilets pare-balles, casques balistiques etc) de véhicules de transport de troupes, d'ambulances et de motocyclettes.

Le tout pour un peu plus de huit miliards FCFA.

C'est le ministre de la Sécurité, Maxime Lomboza Koné qui a réceptionné le don des mains de l'ambassadeur chef de la délégation de l'Union Européenne au Burkina Faso. C'était en présence de la haute hiérarchie de la Gendarmerie Nationale, de plusieurs cadres du ministère de la sécurité ,des ambassadeurs des pays européens en poste à Ouagadougou et de l'ambassadeur du Japon.

Des quatre allocutions prononcées à l'occasion, on retiendra que les GARSI abattent ,au quotidien où ils sont déployés ( Barani et Toéni ) ,un travail lisible et concret de sécurisation des populations et de cohésion . Le ministre en a profité pour les féliciter pour leur engagement , leur dévouement et la qualité de leur travail.

Dans le cadre de la phase II du projet , deux GARSI seront deployées à Mangodara dans la région des Cascades et à Nioronioro dans le Sud-ouest. "Vous avez la lourde tâche de pacifier cette partie de notre pays" , a martelé le ministre Maxime Lomboza Koné ,avant de préciser :" Ces zones ont commencé à être le lit de l'insécurité. Le déploiement de ces forces dans cet espace nous permettra d'anticiper, de déjouer le coup qui est préparé contre notre nation. Cette partie est un corridor important pour notre approvisionnement en produits venant des côtes. Nous avons cette vision claire qu'il nous faut de l'anticipation dans cette partie ".

Et le premier responsable du département de la sécurité d'ajouter :"j'ai été instruit à m'y rendre et discuter avec tous les acteurs de la sécurité afin d'avoir une coordination globale pour que les résultats soient probants".

S'adressant aux partenaires européens, Maxime Lomboza Koné les a remercié pour leur soutien avant de préciser sa vision de la sécurité :" Nous avons une approche holistique de la sécurité. Nous ne croyons pas du tout que c'est seulement l'action militaire qui va nous sortir de l'ornières. Nous savons qu'il nous faut faire une coordination globale et tenir compte de tous les éléments susceptibles d'apporter une paix globale. Je veux parler des questions de développement. Après l'action militaire, il nous faut rapidement articuler les services sociaux de base; ce qui va fixer les populations dans leurs terroirs".

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X