Sénégal: Réception de 151.200 doses du vaccin Johnson & Johnson - Abdoulaye Diouf Sarr invite les jeunes de 18 ans à se faire vacciner

23 Juillet 2021

Les autorités sanitaires sénégalaises ont réceptionné mardi 20 juillet dernier 151.200 doses du vaccin Johnson & Johnson, un don du gouvernement des Etats Unis d'Amérique.

Profitant de l'occasion, le ministre de la Santé et de l'Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr a invité les jeunes, avec ou sans comorbidités, à aller se faire vacciner.

Le Sénégal traverse péniblement la troisième vague de la pandémie du coronavirus. La courbe grimpe de manière vertigineuse avec des cas de Covid dont la particularité reste l'infection de la jeunesse, plus touchée.

Avec le variant indien, Delta, la situation semble échapper aux acteurs de la riposte qui font le plaidoyer pour le respect des gestes barrières dont le port de masque, le lavage des mains, le respect de la distanciation physique, mais aussi la vaccination.

Mardi dernier, le Sénégal a réceptionné 151.200 doses de vaccins anti-Covid Johnson & Johnson dans un contexte de la troisième vague marqué par une pénurie des vaccins AstraZeneca et Sinopharm. Il s'agit d'un don du gouvernement américain dans le cadre de la coopération bilatérale. Pour ce nouveau vaccin, il se fera en une prise contrairement au deux premiers présents au Sénégal dont il faut deux doses pour être protéger du coronavirus.

Face à cette nouvelle acquisition, le ministre de la santé et de l'action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr a appelé tous les sénégalais âgés de 18 ans avec ou sans comorbidités à aller se faire vacciner afin de stopper l'évolution de la troisième vague. « Les jeunes sont les plus touchés dans cette nouvelle vague et ces derniers développent des formes graves. Il nous faut travailler ensemble avec l'implication de tous dans le respect des mesures barrières et la vaccination pour gagner le combat » a déclaré Diouf Sarr mardi dernier dans un entretien diffusé à la télévision nationale du Sénégal.

Revenant sur les personnes en attente de leur seconde dose de vaccin à cause de la pénurie, le ministre de la santé a déclaré : « il faut attendre l'arrivée de nouvelles doses d'AstraZeneca. Il n'y a pas de problème si on dépasse le temps. Il faut comprendre que la date indiquée pour la prise de la seconde dose est la plus minimale. Donc il n'y a pas d'incident ».Et de rappeler : « on ne peut pas prendre une dose avec un vaccin et la seconde avec un autre vaccin ».Le ministre a aussi rappelé l'arrivée des autres vaccins pour la semaine prochaine dont Sinopharm et AstraZeneca.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X