Madagascar: Antananarivo - Les marchands de rue se rebiffent

La commune urbaine d'Antananarivo procède à l'assainissement des marchands de rue. Ces derniers refusent de quitter les trottoirs.

Bras de fer entre les marchands de rue et la commune urbaine d'Antananarivo (CUA). La CUA interdit les commerces de rue entre Soarano et Behoririka, depuis hier. Tous les marchands de rue dans ces quartiers devraient intégrer le nouveau marché de Behoririka.

Les commerçants s'opposent à cette nouvelle organisation. Ils sont descendus dans les rues, de Behoririka à Analakely, hier, pour manifester leur mécontentement. « On ne nous autorise plus à vendre dans les rues, alors que nous n'avons pas encore de place dans ce nouveau marché. Où allons-nous travailler, en attendant d'avoir une place dans un marché? Nous avons des bouches à nourrir », s'exclame Sylvie, une vendeuse de vêtements sur les trottoirs de Behoririka.

« S'il y a encore des marchands dans les rues, nous refusons d'intégrer un marché. Les clients n'iront pas faire leurs achats dans un marché, tant que les articles qu'ils cherchent sont disponibles dans les rues », avoue Andry, un marchand qui a déjà une place au marché de Behoririka.

Aucune concession

Ce dernier critique l'emplacement dans le marché. « C'est très étroit! ». Les marchands ont bloqué les rues. Les forces de l'ordre ont éparpillé l'attroupement avec des bombes lacrymogènes. Les manifestants se sont dispersés, petit à petit, dans l'après-midi. Certains ont regagné les trottoirs, et ont étalé leurs marchandises.

Les éléments de force de l'ordre sont vite intervenus. La CUA ne fera aucune concession. «Nous incitons les commerçants de rue à intégrer le marché. Une infrastructure a été construite pour eux. S'ils n'y entrent pas dans un temps limité, nous allons offrir leurs places à d'autres vendeurs », lance le directeur du Marché auprès de la CUA, Rija Randrianarisoa. Il affirme que 90% des huit cents marchands qui ont une place dans ce marché à trois étages, ont déjà reçu leur carte numérique.

La CUA déclare qu'elle ne fera pas marche arrière. Elle poursuivra l'assainissement des marchands de rue, ce jour. Hier, les trottoirs et les rues entre Soarano et Behoririka ont été dégagés, la circulation a été plus fluide. Les commerçants, de leur côté, n'abandonneront pas. Ils envisagent de manifester dans la rue, jusqu'à ce qu'ils obtiennent gain de cause.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X