Madagascar: Changes - Dix mille euros au plus pour sortir

Exécution. Une décision d'un Conseil des ministres a ordonné au MEF de mettre en place les dispositions nécessaires pour endiguer la fuite des capitaux.

Et pour inciter les détenteurs des devises à les rapatrier. Pour concrétiser ces injonctions, le MEF vient de fixer un plafond pour les voyageurs en partance vers l'étranger. Qu'elle que soit leur nationalité. Ils ne peuvent « empocher », si l'on peut dire, que 10 000 euros ou l'équivalent en d'autres monnaies convertibles de ce montant. Ce qui peut contrarier les puristes estimant que « la liberté des transactions financières, une fois acceptée, ne peut être circonscrite par des mesures coercitives ».

Mais rien ne garantit l'infaillibilité de ce « traitement préventif ». Sachant que le milieu a toujours été un terreau propice aux trafics en tous genres. Aussi le MEF « invite et encourage ainsi les exportateurs à rapatrier leurs gains en devises ». Le MEF reconnaît que l'État n'encaisse pas ces recettes d'exportations mais leur retour en masse devrait avoir un effet salvateur au Marché interbancaire de devises, MID, en faveur de la stabilité de l'ariary.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X