Angola: Covid-19 - La violation de la frontière namibienne entraîne une augmentation des cas

Menongue (Angola) — Au moins 79 cas positifs de Covid-19 ont été enregistrés ces derniers jours dans les districts de Calai et Dirico, province de Cuando Cubango, prétendument causés par la violation de la frontière fluviale avec la Namibie, depuis la ville de Rundu.

Jusqu'à présent, Cuando Cubango enregistre 554 cas, dont 464 guéris, 65 actifs, 54 asymptomatiques, avec 21 décès. Il y a encore 256 cas enregistrés en quarantaine domiciliaire et 36 institutionnelle.

Selon le porte-parole de la commission multisectorielle de prévention et de lutte contre le Covid-19 à Cuando Cubango, Mirco Makay, qui a publié les données jeudi, les citoyens nationaux qui ont violé la frontière étaient motivés par la recherche de biens et services dans ce pays voisin, car ils ont des membres de leur famille résidant à Rundu.

L'âge des citoyens varie entre 2 et 39 ans pour les deux sexes, et la découverte de la violation de la frontière namibienne a été rendue possible par les plaintes des citoyens, ce qui a permis les soumettre à des tests.

En raison de cette situation préoccupante de contamination, les autorités sanitaires des deux municipalités de Cuando Cubango et de la localité de Rundu mènent un travail conjoint de sensibilisation des populations des deux pays, afin d'éviter les violations des frontières et d'éventuels cas de contamination de la pandémie.

Il a expliqué que les citoyens mentionnés ont violé la frontière fluviale parce que le débit du fleuve Cubango est faible, un fait qui motive le redoublement des efforts de surveillance épidémiologique à Calai et Dirico.

D'autre part, il a souligné comme une préoccupation quotidienne, l'enregistrement de fêtes clandestines, les regroupements dans les décès et les funérailles, dans certains services publics et privés, l'utilisation inappropriée des masques faciaux, l'absence d'une culture de dénonciation des citoyens qui violent le décret présidentiel sur l'Etat de catastrophe publique, entre autres.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X