Congo-Kinshasa: Vendeurs d'illusions !

Si seulement l'hypocrisie pouvait tuer les dirigeants congolais, nombreux seraient admis aux urgences. Plus hypocrites que les politiciens tu meurs ! Ça ne changera jamais.

A tous ces vendeurs d'illusions, à tous ceux qui disaient que la RDC deviendra d'ici peu l'Allemagne d'Afrique, à ceux-là qui avaient promis monts et merveilles aux populations congolaises, où en sommes-nous aujourd'hui ? Quelle est la suite de l'exécution du projet 100 jours intégré dans le programme du Gouvernement Sama ? Des millions ont été sortis en urgence et certains ont été arrêtés et condamnés "douteusement" pour détournement.

Quid de la suite des dossiers John Ntumba sur un prétendu détournement des fonds alloués au projet 100 jours dans la province du Kasaï ? Quelle a été la suite de ce dossier ? Où en sommes-nous avec le projet TSHILEJELU lancé en pompe par le Président Félix Tshisekedi ? Qu'est-ce qui a été fait à ce stade ? Qu'est-ce qui reste à réaliser ? Bref, quoi que l'on puisse se poser comme questions, ce n'est plus un secret, la gestion du pays préoccupe beaucoup de compatriotes.

A-t-on déjà lancé les travaux de la construction du grand marché Zando ? Déception sur déception. Entre la joie des uns et la déception des autres, l'incertitude aura ainsi pris une dimension grandiloquente au sein de l'opinion nationale. L'amour de la patrie, c'est aussi respecter ses engagements, n'est-ce pas ? Au dernier chapitre, rien n'aurait été fait 4 mois après l'autorisation du "papa" Gouverneur Gentiny Ngobila de démolir le grand marché Zando pour en construire un autre marché moderne, dit-il moderne selon les normes.

A ce sujet, l'un des conseillers du Chef de l'Etat, Vidiye Tshimanga se dit "déçu". Aux dernières nouvelles, rien n'a été fait jusqu'à présent et il n'y a pas de plan cohérent en place, les élus du peuple sont appelés à tirer toutes les conséquences. On aura pris des décisions impliquant le Chef de l'Etat dans la précipitation sans, au préalable, posséder un plan complet de ce qu'on est censé faire pour le peuple congolais. Un grand écart entre les dires et les faire. Triste.

Des réhabilitations sans suite, des constructions inachevées, le manque d'infrastructures, gages du développement d'une Nation, les provinces enclavées, les populations congolaises se contenteront de contempler de loin, les véhicules Hyundai Palissades offerts ou pris à crédit, que les Députés nationaux vont utiliser sur des routes en très mauvais état parce que, quelqu'un, quelque part n'a pas fait convenablement son travail. Les vendeurs d'illusions ayant rempli sa mission dévastatrice, ne devraient-ils pas être placés hors d'état de nuire ou être sanctionnés lors des prochaines échéances électorales ? Quand bien-même la vengeance appartient à Dieu, dit-on.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X