Cameroun: Ecole supérieure internationale de guerre - La 16 e promotion sur le terrain

59 officiers stagiaires de cette institution de formation militaire ont reçu leurs parchemins hier au cours d'une cérémonie présidée par le Mindef, Joseph Beti Assomo.

Ils sont 59 à décrocher le Brevet d'enseignement militaire supérieur du second degré (Bems2) et le Master 2 en stratégie, défense, sécurité, gestion des conflits et des catastrophes de l'Université de Yaoundé II. Ces officiers issus de 20 pays d'Afrique et d'Europe ont reçu leurs parchemins de fin de stage à l'Ecole supérieure internationale de guerre de Yaoundé (Esig). C'était hier au cours d'une cérémonie présidée par le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense (Mindef), Joseph Beti Assomo, en présence du premier conseiller de l'ambassade de France, Fabien Lalitte, représentant l'ambassadeur, S.E Christophe Guilhou.

La 16e promotion de l'Esig a réussi le pari de maintenir la qualité de la formation dans un contexte international marqué par la pandémie du Covid-19. Le commandant de l'institution, le colonel Pierre Loti Tiokap s'en est réjoui dans son mot de circonstance. Cette cuvée d'officiers supérieurs des armées dont la formation a commencé le 7 septembre 2020, a bénéficié d'un encadrement de qualité pour l'exercice du commandement de haut niveau de l'appropriation des enjeux de défense et de sécurité sur le continent africain et au niveau international. Par ailleurs, « ils ont acquis des méthodes et des clefs de compréhension communes. A savoir, comprendre et s'adapter aux évolutions des environnements nationaux et internationaux ; consolider l'aptitude à décider, à communiquer et à agir », a souligné le commandant de l'Esig.

A l'issue de leur cycle de formation de près de 11 mois, ces officiers sont désormais aptes à participer à la conception, à la planification et à la conduite des opérations interarmées, dans un cadre national, multilatéral ou interallié, aux niveaux stratégique et opératif. Par ailleurs, ils peuvent exercer des responsabilités au sein des états-majors de haut niveau, de l'administration centrale ou au sein d'organismes nationaux et internationaux.

Au regard de ces résultats, le Mindef a indiqué qu'ils renforcent et promeuvent le label et la notoriété de l'Esig en Afrique et dans le monde. Lesquels sont obtenus, entre autres, grâce à la vitalité de la coopération entre le Cameroun et la France. A ce titre, Joseph Beti Assomo, au nom du chef de l'Etat, chef des forces armées, a salué le soutien des partenaires français qui mettent à la disposition de l'Esig des ressources humaines, financières, pédagogiques et matérielles pour faciliter l'accomplissement de ses missions. « Nous sommes persuadés que cet appui permettra de consolider davantage le rayonnement international de l'Esig », a déclaré le Mindef .

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X