Cameroun: Aéroport de Ngaoundéré - Des infrastructures au scanner

Le président du Conseil d'administration des ADC, Fritz Ntone Ntone y a effectué une visite de travail vendredi dernier.

Des bœufs et moutons qui se disputent la piste d'atterrissage rugueuse, des maisons construites dans la zone aéroportuaire. Ce sont entre autres problèmes auxquels l'aéroport de Ngaoundéré fait face.

C'est pour trouver des esquisses de solutions que le président du Conseil d'administration des Aéroports du Cameroun (ADC), Fritz Ntone Ntone y a effectué une visite de travail vendredi 16 juillet dernier. Ceci après avoir été reçu en audience tour à tour chez le gouverneur de région de l'Adamaoua, Kildadi Taguiéké Boukar, le préfet de la Vina, Yves Bertrand Awounfac et le lamido de Ngaoundéré, Sa Majesté Mohamadou Hayatou Issa.

Au cours de ces entretiens, les autorités administratives et traditionnelles ont exprimé leur satisfaction au sujet de la reprise des vols desservant le château d'eau du Cameroun avec quatre à cinq vols par semaine. « Notre aéroport connaît des problèmes avec une piste d'atterrissage fissurée et constamment traversée par des animaux et piétons ; sans oublier l'empiètement de cet espace par les riverains. L'idée de la reprise des travaux d'un moment à l'autre sur cette piste, nous réjouis parce que cela va accroître le nombre de rotations des vols », a confié le gouverneur.

Concernant la divagation des bêtes, le lamido de Ngaoundéré a rassuré le PCA des mesures prises pour atténuer cette difficulté en attendant que les ADC mettent une clôture dans cette zone. Dans la phase de la relance des activités dans les aéroports, Fritz Ntone Ntone a estimé qu'il était de bon ton de recueillir les suggestions des utilisateurs dans la perspective d'améliorer la qualité de service.

« Nous sommes venus évaluer le degré de satisfaction des utilisateurs et leurs attentes à travers les autorités administratives et traditionnelles qui sont au fait de l'état de leur aéroport. A Ngaoundéré, ils nous ont parlé des problèmes de sûreté. L'aéroport de Ngaoundéré n'est pas clôturé et ceci pose le problème des constructions anarchiques par des personnes ayant des titres fonciers dont on ne connaît pas l'origine », a déploré le PCA, non sans constater que la piste ne répond pas aux normes et que les atterrissages ne peuvent pas se faire dans la nuit .

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X