Sénégal: Portrait - Souadou Niang, de femme de ménage à propriétaire d'un hôtel de luxe

« De la considération des obstacles vient l'échec. De la considération des moyens la réussite », dixit un sage qui a fait le choix de garder le voile de l'anonymat. Pour Souadou Niang, une femme de ménage devenue propriétaire d'un hôtel cinq étoiles au Sénégal, son pays d'origine, les obstacles étaient la seule matière à sa disposition pour construire son impressionnante réussite. Portrait d'une femme au parcours exceptionnel.

L'histoire de Souadou est fascinante. « Partie de rien dans la vie » comme on pourrait dire, cette jeune-femme de nationalité sénégalaise se retrouve à la tête d'une réussite qui en ferait pâlir plus d'un mais encore elle continue de rêver et d'œuvrer à la concrétisation de ses rêves.

Née et grandi à Dakar, Souadou s'envole à dix-huit ans en direction de New York aux Etats-Unis d'Amérique pour y recevoir une formation académique. Elle se voit dans la nécessité de faire de petits boulots afin de financer ses études. De New York, elle s'installe à Washington où lors d'une balade, elle tombe sous le charme d'un hôtel de luxe qu'elle se décide de visiter : Le Ritz Carlton de Tysons Corner.

Cette visite aboutit sur un coup de foudre tel que Souadou veut « être là » ; quel qu'en soit le moyen. Se renseignant sur la possibilité d'y travailler, elle se fait alors engager comme femme de ménage ; en parallèle de ses études. Dans un pays où « seul le ciel est la limite », Souadou ne se limite pas ; elle se voit être dans les équipes de management de cet hôtel de luxe et va étudier pour cela. Dix ans d'études plus tard, et l'obtention de son Bachelor, Souadou se représente aux ressources humaines du même hôtel pour postuler en tant que manager et se fait là encore embaucher.

Commence alors son ascension au fil des années et Souadou développe une vraie passion pour le domaine. Loin de se satisfaire de ce qui pouvait être déjà considéré comme une réussite, Souadou se projette chez elle, en Afrique, en tant que propriétaire d'un hôtel de luxe. Elle entame alors son retour au pays natal, armée de sa détermination à apporter sa valeur, sa contribution pour donner une nouvelle facette à son pays : le luxe et le chic made in Africa.

Avoir des rêves est une chose, mais posséder les moyens de les concrétiser en est une autre. Souadou enchaîne les refus des banques de l'accompagner dans son aventure, sans aucune garantie. Elle n'arrête pourtant pas de poursuivre sa recherche de financements jusqu'au jour où elle tombe sur une banque dont la présidente du comité de risques est aussi la présidente du réseau de banques où elle a essuyé tous ces refus. Au vu de sa détermination et des étincelles dans ses yeux quand elle parle de son projet, elle décide de lui faire confiance et de lui prêter l'argent dont elle a besoin pour concrétiser son rêve.

En 2017, verra alors jour à Dakar après de nombreux refus et paroles limitatives le « Palms Luxury Boutique Hôtel », ayant à son bord soixante employés faits de 80% de femmes et de 20% d'hommes ; femmes qu'elle considère comme « des managers » nées à leur capacité à être sur plusieurs fronts ; femmes qui sont pourtant étouffées par les sociétés du monde. Elle leur donne là la possibilité de s'émanciper, comme elle a elle-même eu l'opportunité de le faire dans son pays d'accueil. La vision de Souadou n'est pas arrivée à son terme, « seul le ciel est la limite ». Aujourd'hui elle entrevoit de gagner le marché continental et mondial. Forte de sa simplicité, Souadou Niang est une femme au parcours admiratif dont la détermination, la persévérance à toute épreuve, le rêve et le courage ont fait les trames de sa réussite. Tout est possible à celui qui croit, qui ose et se maintient debout malgré la tempête.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X