Sénégal: Les filles de DSC "prêtes" pour le tournoi de qualification de la Champion's africaine

Mindelo (Cap-Vert) — L'équipe de Dakar Sacré-Cœur "a mis tout en œuvre pour réussir une bonne participation" au tournoi de qualification en Ligue africaine féminine des champions, ont assuré des joueuses du club sénégalais et leur entraîneur.

"Oui, on peut dire que la balle est désormais dans notre camp", a déclaré Ngouye Sarr, la défenseuse de l'équipe de Dakar Sacré-Cœur championne du Sénégal en titre.

"Nous nous sommes bien préparées, il y a de l'expérience dans le groupe avec huit internationales", a souligné cette joueuse ayant pris part à l'édition 2012 de la Coupe d'Afrique des nations avec la sélection nationale féminine.

S'il est vrai que Dakar Sacré-Cœur, "comme les autres équipes", va découvrir pour la première fois cette compétition, Ngouye Sarr refuse de se cacher.

"Nous avons des chances comme toutes les autres équipes, et il faut donner une belle image de notre club et du football féminin national", a-t-elle dit, faisant valoir que ce tournoi peut préfigurer les éliminatoires de la prochaine Coupe d'Afrique des nations féminine.

Dakar Sacré Cœur (DSC) va jouer son premier match ce samedi à Mindelo contre Determine Girls du Liberia, qui forme l'ossature de l'équipe du Liberia, le premier adversaire des Lionnes en éliminatoires de la CAN, a rappelé l'entraîneur, Mohamed Diallo.

"Ensuite, en plus du club capverdien Seven Stars, il y aura l'AS Mandé qui est un club phare du football féminin malien, l'un des probables adversaires du Sénégal au second tour dans les éliminatoires de la CAN", a ajouté le technicien qui participe, à cette occasion, à sa première compétition internationale.

La Mauritanienne Tacko Diabira, attaquante excentrée de DSC, a pour sa part dit toute son envie de démarrer la compétition.

"Je vais toucher du doigt encore une fois le très haut niveau", a indiqué l'internationale mauritanienne de 22 ans, arrivée cinq mois plus tôt au Sénégal pour des études et en même temps pratiquer le football.

"Ce n'est pas évident, mais j'ai fait le choix de faire du football un moyen de promotion sociale, et Dakar Sacré-Cœur m'offre la possibilité d'atteindre cet objectif", a souligné l'étudiante en génie informatique dans une école privée de Dakar.

Diabira qui a déjà joué dans des tournois internationaux avec la sélection mauritanienne, en Espagne et en Tunisie, dit s'attendre à "une compétition de très haut niveau" avec ce tournoi de qualification en Ligue africaine des champions, lors duquel elle espère pour une fois avoir "la chance de lutter à armes égales" avec d'autres équipes.

"Le football féminin mauritanien est à ses débuts mais avec Dakar Sacré Cœur, nous y croyons fortement, et cette compétition va m'aider à apprendre", a-t-elle indiqué.

Elle signale que si ses parents ont été réticents au début, ils ont finalement accepté son ambition de croire en son rêve de devenir footballeuse professionnelle.

Tacko Diabira se donne en effet comme modèle Kadidiatou Diané, l'attaquante du Paris-Saint-Germain dans le championnat de D1 féminine en France.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X