Afrique: Le Togo officiellement engagé dans la campagne mondiale de solidarité « HeForShe »

Top départ pour la campagne HeForShe, initiative de Onu Femmes et du PNUD au Togo. Durant un mois, ces deux structures de l'ONU vont déployer des actions dans le cadre de cette campagne mondiale de solidarité pour l'égalité des sexes qui a vu le jour depuis 2014 sur initiative de ONU Femmes.

Ce Vendredi à Lomé, cette Plateforme d'action du HeForShe a été lancé par la Ministre de l'action sociale, de la promotion de la femme et de l'alphabétisation, Adjovi Lonlongno Apedoh, épouse Anakoma. Des explications données au cours de cette cérémonie qui a rassemblé différents acteurs qui œuvrent dans le domaine de la question du genre et de l'égalité des sexes, il sera question au cours de cette période de campagne précitée de sensibiliser et soutenir les jeunes et hommes en faveur de la prise de décision des femmes et filles au sein des foyers, familles et communautés. Ainsi, il sera également déployé une campagne de communication digitale multicanaux pour diffuser, disséminer et vulgariser les messages clés, concepts du HeForShe, de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes, et de "Génération Egalité". Dans la droite ligne de cette campagne, il est attendu de « faire participer mes hommes et les garçons au combat pour l'égalité des sexes et les droits des femmes, en les encourageant à prendre des mesures contre les inégalités rencontrées par les femmes et les hommes ».

Dans son mot à l'assistance au cours de ce lancement, la ministre Apedoh-Anakoma, a indiqué que cette campagne ne « concerne pas seulement les femmes ou filles mais le respect des droits de l'homme ». Elle y voit une occasion de « célébrer les réussites » en matière de l'égalité genre mais aussi d'œuvrer pour surmonter les « défis qui subsistent ».

La cheffe du portefeuille de l'Action sociale, de la Promotion de la femme et de l'Alphabétisation au sein du gouvernement Tomégah-Dogbé, a profité de l'occasion de lancement de cette campagne pour lancer un « appel à propager la bonne nouvelle de l'égalité des sexes » dans toutes les sphères de la société.

Dans la droite ligne des propos du membre du gouvernement togolais, le Représentant Résident du PNUD, Aliou Mamadou Dia, a assuré plus d'un de ce que, « il est temps d'agir pour que l'égalité des sexes soit une réalité ». Une conviction fort partagée par le diplomate, c'est que « l'égalité des sexes libère non seulement les femmes mais également les hommes ».

Par un message vidéo, la Cheffe du gouvernement togolais a manifesté l'engagement de l'exécutif togolais pour cette initiative, revenant sur les différentes actions déjà menées par le Togo pour manifester son adhésion, dont entre autres, la confiance placée aux femmes au sein de l'hémicycle (elles sont 19% du nombre de députés) et concrétisée par l'élection d'une d'entre elle au perchoir, sa propre nomination à la tête du gouvernement et d'autres ministres femmes (elles sont d'après Mme Tomégah-Dogbé, 35 %), et aussi d'autres nominations de femmes à la têtes d'institutions ou structures étatiques.

Pour rappel et d'après une présentation faite de cette campagne, elle s'inscrit dans un mouvement mondial auquel ont déjà adhéré plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement dont des Africains, Paul Kagamé du Rwanda, Nana Akufo-Addo du Ghana et Arthur Peter Mutharika du Malawi.

Il est dès lors attendu que le Chef de l'Etat togolais, Faure Gnassingbé, rejoigne cette liste de ceux que ONU Femmes et le PNUD appellent « Les champions » en signant son engagement de « faire de l'égalité des sexes et de l'avancement des droits des femmes et des filles, une priorité institutionnelle ».

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X