Madagascar: Etat d'urgence sanitaire - La garde baisse face à la menace du variant Delta

Une autre période d'état d'urgence arrive à terme. Alors que la situation sanitaire semble stable, le variant Delta de la Covid-19, rôde toujours aux portes du pays.

Stop ou encore? Une nouvelle fois, cette question s'impose alors qu'une nouvelle quinzaine d'état d'urgence sanitaire touche à sa fin. Alors que la situation sanitaire au pays est vraisemblablement maîtrisée, la menace du variant Delta plane toujours.

Au regard des statistiques quotidiennes, la propagation du coronavirus semble maîtriser. Même dans les localités à risque que sont la capitale et les trois districts qui lui sont limitrophes, ou encore, Antsirabe et Fianarantsoa I, la situation sanitaire s'est, visiblement, grandement améliorée. Un certain relâchement est même constaté chez la population. Il y a quinze jours, Christian Ntsay, Premier ministre, a pourtant affirmé que les autorités redoubleront d'intransigeance quant au respect des dispositions sanitaires et des gestes barrières.

Le port de cache bouche tend à devenir facultatif. Même l'interdiction du traditionnel «Famadihana», en cette période de l'année, fait face à de la résistance, notamment, dans la région Amoron' i Mania. Ce relâchement est, aussi, constaté au niveau des frontières. Le conseil des ministres restreint les autorisations d'entrée au pays aux diplomates, à ceux qui effectuent une mission officielle au nom de l'État, ou encore, aux sportifs qui ont participé à des compétitions internationales et des ressortissants malgaches résidents à l'étranger qui souhaitent assis ter aux funérailles d'un membre de sa famille proche.

Retour à l'écran

Les faits constatés à l'aéroport d'Ivato, indiquent, toutefois, qu'il y a des failles dans le respect des critères posés par le conseil des ministres. Les autorisations d'entrées à Madagascar, en cette période exceptionnelle, sont en principe, accordées par une commission composée de trois départements ministériels.

Des personnes en voyage au pays pour y passer leurs vacances, ou d'autres qui rentrent après un long séjour à l'étranger et n'ayant pas la qualité requise par le conseil des ministres, ne se privent cependant pas de se pavaner sur les réseaux sociaux. Après avoir payé le prix fort durant plusieurs semaines de bataille contre le variant sud-africain de la Covid-19, le défi des autorités est pourtant de préserver le pays d'une invasion du variant Delta.

Cette variante du coronavirus venant d'Inde est particulièrement virulente et meurtrière. Elle fait des ravages dans plusieurs pays du monde, notamment chez les voisins de la Grande île dans l'océan Indien et en Afrique. L'état d'urgence sanitaire arrive à terme à minuit. De nouvelles mesures seront annoncées, demain. La décision étatique sera conditionnée par la stabilité de la situation sanitaire dans le pays, mais aussi, par la menace du variant Delta qui plane toujours.

Les résultats concluant de l'essai clinique du CVO+ curatif et l'arrivée prochaine de nouvelles doses de vaccin pourrait amener l'État à continuer dans le sens de l'allègement des restrictions sanitaires. Le maintien de l'état d'urgence sanitaire est, toutefois, à prévoir. Le respect des gestes barrières et le port de masque, ou encore, le maintien de la fermeture des frontières devront, toutefois, être affirmés. Pour éviter une troisième vague, il faudra convaincre la population à rester et même redoubler de vigilance.

Sauf changement, ce sera Andry Rajoelina, président de la République, qui s'adresse à la nation, demain. Un retour à l'écran poussé, probablement, par le contexte politique. Ciblé par une tentative d'assassinat, le Chef de l'État a gardé le silence, jusqu'ici. Selon les informations, il a tenu une réunion extraordinaire avec quelques membres du gouvernement, hier, en milieu de journée. Après un temps de recul, le Président pourrait s'exprimer sur le sujet, demain.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X