Madagascar: Secteur du tourisme - Les opérateurs réclament une réouverture progressive des frontières

Le secteur du tourisme est le premier à être affecté de plein fouet par la crise sanitaire liée à la Covid-19 mais il est également le dernier à se relever. En effet, il est aux abois depuis la fermeture des frontières de Madagascar qui a déjà duré plus d'un an et demi. Des milliers d'emplois sont, entre autres, perdus tandis que de nombreuses entreprises sont encore en suspension d'activités. D'autres ont même effectué une reconversion d'activités dans toute la chaîne de valeur. Seules quelques entreprises présentes sur le tourisme national travaillent et peuvent encore poursuivre leurs activités. En outre, les experts internationaux s'accordent à dire que le tourisme mettra du temps à se mettre en place. Et même l'année 2023 reste encore incertaine pour la Grande île étant donné que la saison touristique se prépare un an en amont.

Rassurer les partenaires. C'est pour cette raison que les opérateurs touristiques au sein de l'association TOP (Tour-opérateurs Madagascar) lancent un appel de détresse aux autorités de tutelle et à toutes les instances supérieures pour que celles-ci prennent une décision sur leur sort. Ils réclament, entre autres, la réouverture progressive des frontières du pays étant donné qu'ils sont fin prêts pour la relance du secteur du tourisme. L'association TOP Madagascar avance également que 90% de ses membres travaillent avec leurs homologues internationaux et ont ainsi besoin de rassurer leurs partenaires sur la situation du tourisme à Madagascar. En attendant cette réouverture progressive des frontières, cette association accompagne au mieux ses membres par des actions spécifiques, dont, entre autres, la mise en place des protocoles sanitaires et le lancement de la campagne de vaccination.

Par ailleurs, ces derniers ont bénéficié d'un renforcement de capacité, en collaboration avec ses partenaires, dont, entre autres, Miatrika Covid et FMFP. Les formations portent sur le secourisme et la langue anglaise appliquée au tourisme. En outre, 70 personnes ont été formées en matière de conservation et valorisation de la biodiversité. Ce qui leur a permis de maintenir et d'entretenir les capacités et les experiences afin de se préparer à la réouverture.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X