Togo: Et si le Gouvernement réglait le problème à la source ?

Ces derniers temps l'augmentation des prix des denrées de première nécessité est récurrente, certains commerçants se contentent de la hausse des prix de certains produits ( essence, frais de franchissement de péage) pour faire de la spéculation. Une chose constatée dans les marchés.

Afin de lutter contre cette pratique, « le gouvernement annonce la mise à disposition d'un numéro vert pour dénoncer les cas de spéculation et de fraude sur toute l'étendue du territoire et dans tous les marchés du pays. Ce numéro vert sera bientôt opérationnel » rapporte Icilome.

Selon le gouvernement, la hausse généralisée des prix des produits est relative à l'augmentation du cours mondial du fret, du baril de pétrole, du dollar et des matières premières constatée ces derniers mois. Par conséquent, cette hausse rejaillit sur le prix des produits pétroliers et des transports. Une augmentation qui se repercute sur les coûts desproduits sur le marché, expliquent certaines bonnes Dames du marché qui dénoncent également l'augmentation des prix du péage. Néanmoins, les calculs obligent à ajouter quelque chose au prix pratiqué afin de sauver son commerce et faire dos à la faillite.

Le gouvernement est donc appelé à résoudre le problème à la source.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X