Guinée: Libérez les activités culturelles, notre vie en dépend !

24 Juillet 2021

MONSIEUR LE PRÉSIDENT, LIBEREZ LES ACTIVITÉS CULTURELLES, NOTRE VIE EN DÉPEND !

Monsieur le président de la république,

Je viens par ces mots, m'adresser à vous pour évoquer un sujet qui me tient à cœur.

Il m'est donné de constater que depuis maintenant plusieurs mois, les activités culturelles sont à l'arrêt pour raisons sanitaires. Même si je continue d'apporter mon soutien aux mesures de lutte contre le Covid 19, je reste quotidiennement interpellé, questionné par la situation du secteur culturel en général et de celui des spectacles en particulier.

Le constat est alarmant et triste pour tous les acteurs qui n'attendent que la réouverture des salles, signe d'une reprise des activités, vivement souhaitée. La crise sanitaire a appauvri plusieurs jeunes guinéens et leurs familles qui vivaient de l'actualité culturelle. Elle continue de les réduire au désœuvrement.

Monsieur le président de la république, l'heure est grave, mais , attention ! Le pire pourrait faire de nombreuses victimes, si la donne ne change pas.

Par ailleurs, je tiens à attirer votre attention sur une question de survie pour les artistes et l'autre, celle de la souveraine culturelle de notre pays.

Convaincu qu'une culture ne saurait être muette, je sollicite votre si haute responsabilité pour que solution soit trouvée, afin de permettre à tous ses jeunes guinéens de renouer avec le palpitant cultuel.

Monsieur le président de la République, l'une des solutions pourrait être un accompagnement par un fond de relance des activités pour faire sortir le monde culturel de la précarité. Mais le sortir de sa léthargie est encore meilleur.

Vous êtes soucieux de préserver des vies des guinéens. Je vous soutiens et vous encourage. Mais le nombre de victimes collatérales de cette crise sanitaire risques de grossir, si une solution idoine n'est pas trouvée. Nous devons plier, mais rompre. Mais surtout, il ne faut donner aucune chance au virus de nous anéantie et nous réduire notre secteur culturel au silence.

La crise sanitaire liée à la Covid-19 a d'abord bouleversé nos cadres de vie et de travail. Nombre d'acteurs économiques ont vu leur activité mise à l'arrêt brutalement. Le secteur culturel n'a pas été épargné : salles de spectacle fermées, festivals et saisons culturelles annulées, tournées d'artistes annulées ou reportées, prestataires techniques et logistiques à l'arrêt, artistes interdits de scène du jour au lendemain.

Les secteurs culturels et événementiels souffrent.Un grand nombre d'entre nous n'ont à ce jour qu'une très faible visibilité voir aucune sur les dates et conditions de reprise de nos activités. Nous sommes au bord de la rupture Monsieur le président de la République.

Quel que soit notre statut juridique, nous sommes des acteurs économiques à part entière.

Aujourd'hui nous ne nous sentons pas suffisamment pris en considération et entendus dans les enjeux majeurs que nous devons relever dans les mois à venir.

Veillez agréer, Monsieur le président de la République, l'expression de ma respectueuse considération.

LIBEREZ LA CULTURE MONSIEUR LE PRÉSIDENT SVP !!!

ALPHA BALDÉ

Share and Enjoy !

Shares

A lire sur aminata.com:

S.E. Dr. Ibrahima Khalil KABA a présidé ce lundi la réunion hebdomadaire de Cabinet du Département. la Ministre de la jeunesse et de l'emploi des jeunes a présidé l'atelier de lancement officiel du projet d'appui à la promotion de l'entrepreneuriat jeune par la création des fermes avicoles à l'hôtel Safatou de Labé Bah Oury : Si le pouvoir croit qu'il va faire le jeu comme il l'a fait pendant 10 ans et que les choses vont en rester là, il se trompe radicalement. Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo attendu au palais présidentiel.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X