Congo-Brazzaville: Football - DCMP accusé de recrutements frauduleux avec l'aide de la Fécofa

Vainqueur de la 56e édition de la Coupe du Congo de football aux dépens du club finaliste malheureux Sa Majesté Sanga Balende de Mbuji-Mayi, le Daring Club Motema Pembe (DCMP) de Kinshasa pourrait ne pas bénéficier de ce sacre...

Après la finale perdu par zéro but à un, le club sang et or du Kasaï oriental a introduit un recours, à la Fédération congolaise de football association (Fécofa), contre le club vert et blanc de la capitale sur une dénonciation relative au recrutement des joueurs au sein du DCMP, nonobstant la mesure d'interdiction de recrutement de la Fifa. Mais l'instance faîtière du football congolais a rejeté le recours, non pas sur le fond de la question, mais pour vice de forme, évoquant le délai écoulé d'introduire le recours. « Il ressort de l'analyse de votre précitée que votre club a violé les dispositions du titre VI, article 22 et 23 du Règlement de la 56e édition de la Coupe du Congo, qui ne prévoit comme mode de saisine que la réclamation, précédée des réserves d'usage formulées avant le coup d'envoi, à introduire immédiatement après le coup de sifflet final. En conséquence, le Comité d'organisation, en vertu des dispositions sus-évoquées, a réservé une fin de non recevoir à votre dénonciation », répondait la Fécofa à Sanga Balende le 3 juillet dans une correspondance signée par le président intérimaire Donatien Tshimanga et le secrétaire Belge Situatala.

Et bien avant cette correspondance, l'ancien président de la Fécofa Constant Omari, suspendu par la Fifa pour un an, célébrait le sacre du club vert et blanc, au rythme du groupe musical Zaiko Nkolo Mboka. Déboutée par la Fécofa, Sanga Balende a pris l'option d'en appeler au Tribunal arbitral du sport pour faire valoir ses droits.

Une correspondance expédiée à la CAF

Mais depuis quelques jours, une correspondance circule dans les réseaux sociaux, expédiée à Veron Mosengo Omba, secrétaire général de la Confédération africaine de football (CAF), par Alphonsine Kasaji, journaliste de profession et supportrice de Sanga Balende. Et elle réserve copies au président de la CAF, au président de la Fifa Gianni Infantino, et à d'autres membres de la Fifa, ainsi qu'à la Fécofa. Dans cette correspondance, l'expéditrice évoque l'article 43 points 1 et 2 du Code disciplinaire de la CAF sur l'ouverture des procédures, et l'article 51 1.h et 2, du code disciplinaire de la Fifa sur l'ouverture d'une procédure pour justifier sa saisine. En substance, ces articles stipulent que toute personne ou autorité peut porter à la connaissance des organismes juridictionnels de la CAF et de la Fifa des comportements qu'elle juge contraires à la réglementation de ces deux instances du ballon rond.

Elle les saisit donc pa rapport au comportement du secrétaire général ai de la Fécofa chargé du développement et Fifa Connect, et celui du DCMP qui est sous sanction de la Fifa d'interdiction de recruter les nouveaux joueurs, tant sur le plan local qu'international, à la suite des multiples dettes que ce club a envers ses anciens joueurs et entraîneurs. Pour l'auteur de la correspondance, la participation du DCMP à la Coupe de la Confédération 2021-2022 risque de perturber le bon déroulement de cette compétition à la suite des multiples problèmes financiers envers ses anciens joueurs et entraîneurs. Elle parle de recrutements frauduleux et d'utilisation d'un joueur à double identité, faits cautionnés par le secrétaire général ai de la Fécofa dont un élément sonore en lingala le met en cause, avec l'implication du président du DCMP, Vidye Tshimanga, et le secrétaire général de ce club, José Mandjeku.

Alphonsine Kasaji joint à la correspondance des preuves accablantes de tricherie et recrutements frauduleux au sein du DCMP, avec, visiblement, l'aval de la Fécofa. Aussi attend-on la réaction de la CAF et de la Fifa, alors qu'on sait aussi la Fécofa ne semble être en odeur de sainteté depuis la suspension de son ancien président Constant Omari par la Fifa. Il est parti en laissant apparemment la Fécofa dans une certaine sorte de pétrin, engluée dans des irrégularités.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X